Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 18:47
Au delà des traditionnels sites d'orientation (comme Studyrama par exemple) voici notetondiplôme.fr.



Le principe : n'importe quel internaute peut noter, décrire et commenter des formations universitaires (de bac +2 à bac +5). Afin d'inscrire une formation, il faut par contre être inscrit.

Les critères de notation sont variés, de l'ambiance générale à l'emploi du temps en passant par l'équipe pédagogique.

Reste que ces critères peuvent être encore affinés (bien que les commentaires libres soient possible).


Que penser de ce type de site ?

Tout d'abord, d'un point de vue de gestion de la réputation et de l'influence on-line, ce type de site va permettre la mise en place d'actions de communication stratégique
efficaces sur le web. Les habituels sites d'orientation ne permettant que les commentaires (la déscription de la formation étant écrit par des spécialistes, donc "objective"), Note Ton Diplôme apparait comme un vrai outil 2.0 donnant la parole aux internautes.

A l'heure où la loi LRU va mettre en compétition les Universités françaises et que certaine se préparent déjà à cela (rappelons au passage que mardi dernier à eu lieu la conférence des Tiroirs de l'IE sur le thème "Comment l'Université pratique-t-elle l'intelligence économique"), ces sites s'annoncent passionnant à observer (dans l'hypothèse où ils se développent) tant ils permettront des actions de valorisation et d'influence on-line.

Notons que cette loi LRU a été entre autre motivée par les mauvais résultats des Universités au classement de Shangaï, classement réalisé par une poigné d'experts. Laisser la possibilité aux étudiants de noter leur propre formation serait déjà un pas vers un classement plus "démocratique", dans tout les cas 2.0...

Partager cet article

commentaires

Julien 08/04/2009 18:09

Salut,
- La note de 9,9 n'est pas absolument pas crédible, de même que n'importe quelle autre note. C'est tout le problème de l'identité numérique, et de la certification de l'identité : qui a écrit cette note, ce commentaire ?
Je viens de créer un comm', seule authentification : des captcha (quai illisble d'ailleurs). J'ai mis une moyenne de 9 à un établissement dans lequel je travaille. Voilà ! Mon responsable commercial va faire pareil, ainsi que ses assistants, ainsi que mes collègues, sous des pseudos. On va crever le plafond !
- Tu me salues parce que tu associes les identifiants de ce commentaire à la personne que tu as rencontré samedi au barcamp : mais si ça se trouve, je suis un autre !
"Sur Internet, personne ne sait que tu es un chien"
= C'est le dispositif qui n'est pas fiable : pour Note2Be, la CNIL avait reproché la subjectivité des propos et l'absence de certification des individus. Thème d'un atelier du barcamp où j'étais bien, d'ailleurs ;-)

Julien PIERRE 08/04/2009 12:23

Salut,
Ce site rappelle énormément Note2Be, qui avait défrayé la chronique l'an passé : il s'agissait alors d'évaluer les enseignants du secondaire.
NoteTonDiplome diffère en ce sens qu'il s'agit de la réputation d'un diplôme, et que les commentateurs seront plus mature (espérons-le en tout cas).
Néanmoins ça repose la question du clientélisme dans la formation, qui est une relation inappropriée dans l'éducation, et contreproductive. En tant qu'enseignant plus qu'en tant que chercheur sur l'identité numérique et la réputation, je m'inquiète de l'impact que de telles démarches peuvent avoir sur la constitution d'un programme et d'une équipe pédagogique. Travaillant avec des Bac+2 à +5, je peux dire que la maturité et le professionnalisme ne sont pas de rigueurs, et que les étudiants exigent (!) des comportements et des politiques qui sot parfois aberrants (moins de formateurs issus du professionnels, par exemple, parce qu'ils manquent de pédagogie ; moins de travail à la maison parce que c'est trop dur, moins de sévérité, etc..)

Alloing - Matmati - Taharifera 08/04/2009 14:10


Je suis tout à fait d'accord avec toi. La LRU risque d'accentuer ce principe de clientélisme (déjà extrêmement présent dans les écoles privées) dans l'hypothèse où elle entraine une hausse des
droits d'inscriptions ("je paye donc j'éxige").

Quand au comportement mature de certains... Tant que cet outil n'apparait pas comme un vecteur de "vengeance" et d'expression de mécontentement de certains étudiants (mais il s'agirait alors d'un
problème de communication interne)...
Personnellement (et en tant que chargé de comm strat de ma formation) je vois plus ce genre de site comme un réel outil de gestion et de promotion de l'identité d'une formation. La preuve en est,
certaines formations (que je ne citerais pas ;-) ont déjà une note de 9.9 sur 10!!! Reste donc à savoir la crédibilité que lui accordera au fil du temps l'internaute...

Au passage, j'ai été très content de pouvoir discuter avec toi lors du barcamp et j'espère que l'on se recroisera bientôt.


chrisdabin 12/03/2009 12:36

pour une réputation, une organisation doit avoir une comm' interne. Ce que non pas les universités : elles produisent des diplômes et des activités culturelles.
Quant elles auront des diplômés pouvant parler du terreau culturel de leur université p-t que "notetonuniv" pourra fonctionner.
...en attendant on continu de créer du para-public (voir le nouvel organisme créé par l'ancienne présidente de la cfdt étudiante !!)
Sacré culture industrielle qui externalise, externalise et externalise pour ne pas choquer les insiders +_°

Le nouveau blog!

Le nouveau blog : cadderep.hypotheses.org

 

Rechercher

Gazouillis