Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 13:27

COSSI.gifChristophe Deschamps et moi-même avons participé au Colloque Spécialisé en Sciences de l’Information de l’Université de Moncton au Canada. Notre communication scientifique s’intitulait : « Veille stratégique et internet participatif : les usages des agents-facilitateurs remettent-ils en question le concept de signal faible ? ». Voici l’article et la présentation qui va avec.

 

 

 

 

 

Cette communication s’inscrit dans le cadre de mes recherches (qui portent globalement sur la mesure de l’e-réputation et les usages de ce que je nomme les « agents-facilitateurs »), et a permis à Christophe de développer sa vision du concept (controversé) de « signal faible ».

 


 

Le résumé de cette communication est le suivant :


« Le concept de signal faible, ou signe d’alerte précoce, est inhérent aux pratiques de veille stratégique. A l’heure du web dit 2.0, où la possibilité est donnée à chaque internaute de produire et diffuser du contenu, il parait nécessaire de s’interroger sur la place du signal faible dans ce nouveau contexte informationnel. Mais aussi, sur les moyens de le détecter, et ce en s’appuyant sur une nouvelle classe d’usagers du web : les agents-facilitateurs, dont le rôle premier est de servir d’alternative aux moteurs de recherches par le biais de recommandation sociale de contenus. »


 

Voici le lien vers l’article sur HAL (archives ouvertes).


 

Ainsi que le lien vers les slides de la présentation que j’ai  effectuée devant un public de chercheurs francophones venant d’un peu partout (Canada, France, Guinée, Cameroun, etc.) :

 

 

 

 

 

 

 

Recommandation, curation, veille et signal faible…


 

Cette communication vise donc à souligner les usages des « agents-facilitateurs », ni curators ou veilleurs mais prescripteurs de contenus informationnels numériques. Et surtout le fait que l’ajout de métadonnées qu’ils effectuent permet de mieux contextualiser une analyse d’opinions et faire émerger des contenus parfois inaccessibles depuis les moteurs de recherche.

 


Ensuite, il parait difficile de parler de « signal » et il semble plus adéquat de parler de « signe », dont la perception totalement subjective ne peut être érigée en règle absolue, et surtout pas industrialisée.


Dans ce contexte, les « plateformes de curation » apparaissent comme un champ d’expérimentation intéressant puisque leurs utilisateurs viennent explicitement agréger/annoter/diffuser du contenu qui leur semble pertinent et/ou peu visible dans des thématiques bien précises. Là où la qualification des agents-facilitateurs parait plus aisée sur ce type de plateformes, l’intégration de ceux-ci dans une cellule de veille stratégique nécessite de prendre en compte l’aspect managérial inhérent à la gestion des signaux faibles, et ne pas tomber dans le piège de la fascination pour les outils (surtout que ces mêmes outils soulèvent de nombreuses questions, et sont surement voués pour la plupart à disparaitre assez vite).

 

Au final ces usages de facilitation, de filtrage humain, ne remettent pas  totalement en cause le concept de signal faible, mais ils renforcent son aspect subjectif et surlignent la difficulté de les détecter dans un web où chaque internaute devient, potentiellement, un signal faible…


 

Vous retrouverez au passage l’ensemble des actes du colloque ici, où de nombreuses communications méritent d’être lues.


 

N’hésitez pas si vous avez des questions, remarques ou critiques sur ce papier !


 

Et vous, pensez-vous que les usages du web entrainent de plus en plus de « bruit » au risque de noyer certains signaux ? Et que pensez-vous de l’idée de s’appuyer sur les internautes prescripteurs de contenus dans une stratégie de veille ?!

Partager cet article

commentaires

Stan Zeltner 26/06/2011 08:56


Vos travaux sur les signaux faibles sont passionnants. Nous travaillons sur l'application du concept de l'Abaque de Régnier (www.colorvote.com) sur le net.

Les perceptions des internautes sont agrégées sous forme de cartes colorées.

Les signaux faibles se visualisent par contraste (un pixel rouge foncé dans un océan de vert).

le site experimental mylidoli.com utilise ce système pour construire des évaluations sur n'importe quel sujet.

Bonne continuation

@lidolifr


Le nouveau blog!

Le nouveau blog : cadderep.hypotheses.org

 

Rechercher

Gazouillis