Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 12:11

La semaine à venir promet d’être riche en événements concernant l’e-réputation : Co-lab Veille, forum e-marketing, pot veille… De nombreuses manifestations (malheureusement destinées uniquement aux parisiens...ou aux abonnés SNCF :-) qui seront une bonne occasion de passer du virtuel au réel, et de discuter de vive voix  de sujets passionnants.

 

 



Le vendredi 22 janvier : CO-LAB Veille à la cantine


Evenements1.png


L’idée est simple : organiser des ateliers pour (re)découvrir des outils de veille (collaboratifs ou non), et mieux se les approprier.

Les intervenants : Christophe Willaert, Sylvie Le Bars, Aurélie Duclos, Guillaume Lerouge, Aref Jdey, Frédéric Datchary, François Rocaboy, Sébastien Blanc, Grégory Culpin, Claire Leblond Loic Hay, Thibault Souchet, Emilie Brambly et moi-même.

 

Personnellement, je présenterai Trendrr, ainsi qu’un rappel simple (mais qui se veut efficace :-) sur les méthodes de recherches d’informations avec Google Search.

Bref, une bonne occasion de partager des trucs et astuces sur des outils nécessaires à une veille quotidienne efficace. Et pour ceux qui ne peuvent pas venir (il me semble qu’il ne reste plus de places), n’hésitez pas à interagir sur Twitter en suivant #colab #veille !

 

Plus d’infos sur le site du CO-LAB.

 

 

 



Le lundi 25 janvier : un pot veille au Belushi’s bar

Evenements2.png

 

Afin de se détendre un peu, et de pouvoir discuter dans un cadre moins formel de diverses problématiques liées à la veille, le Veille LAB organise un pot destiné aux veilleurs et spécialistes du web.

Pur une présentation sympa de cet événement je vous conseil la vidéo de Michelle, et pour plus d’informations c’est par ici !

 

 

 

 

 

Le mardi 26 janvier : table ronde + repas e-réputation au forum e-marketing

 

Evenements3.png


Mardi, au sein du forum e-marketing 2010, je participerai à une table ronde sur l’e-réputation avec Eric Dupin, Charles-Martin Laval et Christophe Thil (que je remercie au passage pour cette invitation). Le tout animé par Jérôme Bouteillier

 

Suite à ce débat, un déjeuner e-réputation aura lieu, occasion de discuter des problématiques liées à ce concept.

 

Plus d’informations (et notamment des invitations pour le déjeuner) sur le site de Blueboat !

 

 

 

 


Mercredi 27 janvier à 14h : conférence « E-Réputation : Comment gérer la réputation de sa marque sur le web social ? »

 

Toujours au salon e-marketing, et toujours avec Christophe Thil, j’animerai une conférence sur le thème de l’e-réputation.

L’idée ? Proposer les bases méthodologiques pour identifier, surveiller et analyser la visibilité de votre marque et les opinions des internautes la concernant, sur le web. Christophe, quant à lui, présentera des cas et actions possibles pour agir sur votre réputation en ligne.

Le tout, bien entendu, dans l’esprit de ce blog : outils gratuits et faciles d’accès, méthodologie axée sur une compréhension du web et des ses usages (et pas sur des objectifs de ROI inapplicables…mais on pourra en débattre le jour même ;-).

 

Et je vous conseils par ailleurs de consulter les différentes conférences organisées pour le salon, certaines ayant l'air vraiment intéressantes.

 

 


 

Voila, n’hésitez pas à vous déplacer pour l’un de ces événements, ce sera un réel plaisir pour moi de passer du virtuel au réel et d’échanger avec vous :-)

Repost 0
Published by Camille A - dans Rayon Actualité
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 00:01

S-approprier-le-concept.jpg2009 aura été une année faste pour l’e-réputation : nouveaux blogs, foultitude d’articles, agences proposant des prestations de gestion de la réputation en ligne qui ne cessent de se démultiplier, nouveaux outils… En bref, et comme je l’avais dit il y a trois mois, l’e-réputation est un concept qui monte, et 2010 s’annonce comme une année où la réputation des organisations sur le web ne cessera d’être une préoccupation majeure de nombreux responsables de la communication ou du marketing.




Pour fêter l’entrée dans une nouvelle année, je vous propose un petit récapitulatif des choses qui (m’) ont marqué 2009 en matière d’e-réputation.


L’idée est de vous proposer des articles, sources, outils, etc., afin que vous puissiez avoir une vue d’ensemble de cette année 2009, que vous puissiez (re)lire des articles intéressants ou (re)découvrir des sources utiles, etc. En gros, comme je ne fais pas de billet « articles de la semaine », je me permets un billet « articles de l’année » :-)


Et bien entendu du blogocentrisme avec les articles que vous avez préférez (et qui me semble utiles aussi :-) sur CaddE-Réputation.

 



Les sources francophones à lire et à entrer dans vos agrégateurs



De nombreux blogs traitent du sujet de la réputation en ligne. De plus, les journalistes s’y intéressent et en parlent de plus en plus (et pas tout le temps de manière très experte) : Le monde, L’express, Le Figaro, etc., ont publié en 2009 de nombreux articles sur le sujet (nous y reviendrons plus loin).


Parmi ce large choix, certains blogs produisent, à mon avis, un contenu de qualité et pertinent tout au long de l’année. Voici quelques-uns d’entre eux.

Tout d’abord les généralistes :


==> Demain la veille : Le blog d’Aref Jdey est une référence en matière de veille et relaie tout au long de l’année des articles et infos sur le sujet.


==> Les Infostratèges : Tout comme le précédent, ce site s’avère une vraie base de données concernant la veille, l’e-réputation et les stratégies de gestion de l’information sur le web.


==> Outils Froids : Le blog de Christophe Deschamps est une base de connaissance en matière de veille (outils et méthodologies), de gestion des connaissances (KM), de mind mapping et d’intelligence économique en général. Mais qui ne le connaît pas ?! :-)


==> Actulligence : Frédéric Martinet propose depuis de nombreuses années un contenu pertinent (avec, surtout, un style d’écriture inimitable) sur l’intelligence économique. Et en 2009, de nombreux articles sur l’e-réputation…



Les pures players de l’e-réputation :


==> Opinion Watch : Le blog de Laurent Magloire est une référence en matière d’e-réputation. La majorité de ses articles sont à (re)lire, et son orientation lobbying/influence est un vrai plus pour la mise en place de stratégies de gestion de la réputation en ligne.


==> Veille d’opinion (Kamablog) : Un blog de référence en matière de veille d’opinion. Même si la fréquence de publication de Camille est plutôt aléatoire ces temps-ci, chaque nouveauté mérite le détour.


==> E-réputation.org : L’un des blogs de référence en matière d’e-réputation, proposant toujours une analyse fine et pertinente des sujets liés à l’e-réputation.


==> Palpitt : De très bons articles de fond et un point de vue analytique toujours enrichissant.


==> Internet et opinion : Bien que pas centré à 100% sur l’e-réputation (et c’est ce qui fait aussi sa force) ce blog a proposé tout au long de l’année 2009 (et des 2 années précédentes) un ensemble de billets qui, à chaque fois, amènent de nombreuses pistes de réflexions.



2009 a aussi vu l’arrivée de nouveaux blogs traitant de l’e-réputation :


==> Boîte de veille : Gautier Barbe s’est donné pour mission de nous tenir au courant de l’actualité des agences proposant des prestations de veille d’opinion (et elles sont de plus en plus nombreuses).


==> Digital Réputation Blog : Le blog d’Amal et Amine apparaît déjà comme une ressource essentielle en matière de gestion de sa réputation en ligne : à surveiller donc !


==> Le blog de Joël Chaudy : Des articles synthétiques et pertinents pour s’approprier le concept d’e-réputation.

 


Bien entendu ces blogs ne sont pas les seuls, mais ils me semblent essentiels à mettre en surveillance pour une veille constructive sur l’e-réputation.

 



Les articles et les cas de sensibilisation à l’e-réputation

 


Dans l’hypothèse où vous vous demandez encore pourquoi gérer son e-réputation est nécessaire, voici quelques articles parus cette année et qui pourront vous apporter un début de réponse.



==> Le dossier e-réputation sur Marketing-Professionnel.fr : Une anthologie de 15 articles permettant de survoler les tenants et aboutissants d’une politique de gestion de la réputation en ligne.


==> La bonne et la mauvaise réputation : Bonne synthèse d’Archimag sur les enjeux de la gestion de l’e-réputation.


==> Les entreprises soignent leur e-réputation : Publié fin 2009 sur Le Monde.fr, cet article présente de manière simple l’intérêt pour une organisation de gérer son e-réputation.


==> E-réputation : 12 cas significatifs : un article recensant 12 des cas les plus représentatifs des opportunités et des risques liés à l’e-réputation.


==> Powerpoints – Sélection E-reputation, identité numérique et web social : 12 présentation Power Point dédiées à l'e-réputation (organisations et personnes)

 

 


Les articles qui définissent, approfondissent, voir remettent en question le concept d’e-réputation

 


2009 est surtout pour moi l’année où les spécialistes de la question ont commencé à approfondir le concept, voir remettre en cause certaines idées reçues. Bien évidemment, la sensibilisation est toujours de mise, mais le fait de développer des réflexions qui vont au-delà du simple constat parait essentiel pour pérenniser et implanter durablement l’e-réputation dans les organisations.



==> Réputation, image de marque et notoriété : quelles significations ? : Pour bien commencer, comprendre les termes employés des centaines de fois sur ce blog et sur d’autres !



==> E-réputation : vers une définition… : un article collaboratif dans lequel 16 professionnels et bloggeurs ont donné leur définition de l’e-réputation. Ces réponses ont été ensuite synthétisées afin de donner une définition globale de ce concept. A lire donc pour bien s’approprier les bases

 


==> L’e-Réputation en image ! : Schémas mnémotechniques résumant de manière visuelle le concept d’e-réputation.

 


==> E-réputation et indicateurs : Et si en fait le terme « e-réputation » était abusif ? Et si en fin de compte, votre réputation sur le web n’était pas mesurable de manière fiable ?

 


==> Démystifions l’e-réputation : Un des articles les plus plébiscités sur ce blog, et dans lequel je me permets quelques réflexions sur les discours (trop) entendus ici ou la à travers la toile…

 


==> Les enthousiastes et les flippés de l’identité numérique : une mise au point dans la lignée de l’article précédent et qui mérite une lecture approfondie.

 


==> Laissez tomber la technique web : votre réputation ne dépend pas d’elle : Tout est dans le titre, et l’article explicite bien l’idée !

 


==> Veille de e-reputation et veille d'opinion : quelles différences ?

 


==> E-reputation : Interview de Yann Leroux, psychanalyste : Plus axé identité numérique, cette interview mettant en parallèle le concept de gestion de l’identité sur les réseaux numériques et la psychologie est passionnant !

 


==> De l’e-réputation à la communication d’influence : Gérer sa présence en ligne peut permettre d’aller au-delà des actions de marketing et de communication classiques, et passer à de réelles actions d’influence et de contre-information on-line.

 

 



Des stratégies de gestion de l’e-réputation et des méthodologies de veille d’opinion

 



==> Stratégies de présence, de communication et d’influence sur Internet : Un article synthétique présentant les objectifs et les moyens à mettre en œuvre pour communiquer sur le web et gérer sa réputation.

 


==> Billet porte ouverte sur Demain La Veille : Aref Jdey m’a invité à participer à un billet porte ouverte sur Demain la veille, dans lequel j’ai proposé une méthodologie de veille d’opinion en 7 étapes. Méthodologie qui, au passage, a été mise en image !

 


==> Le cas de Vous à Moi Communication : que faire si mon entreprise est « diffamée » en première page de Google ? 14 professionnels ont répondu à cette question et proposé des stratégies.

 


==> Evolution : les huit niveaux de veille e-réputation : Définir quelles sont les ressources et les pratiques en interne avant de lancer une veille d’opinion paraît essentiel. Cet article propose une matrice afin de bien préparer et définir sa stratégie.

 


==> Qualification des sources 2.0 : Comment évaluer l’influence d’une source, l’impact de son discours sur sa communauté ?

 


==> Qu’est-ce que l’influence d’une source ? : Un terme fortement employé en 2009 (et même avant) sur le web : l’influence…

 


==> La mesure de l’influence sur Twitter : on refait le point : Très bonnes analyses et réflexions sur la notion d’influence appliquée à Twitter.




Des outils, et encore des outils :-)

 



Parce qu’Internet n’est qu’un outil, il faut savoir mettre les mains dans le cambouis et utiliser d’autres outils gratuits pour gérer au mieux sa notoriété digitale.

 


==> E-réputation : la boite à outils du veilleur : sur Demain la veille, l’essentiel pour se lancer dans une veille efficace de votre e-réputation. Boite à outils qui a d’ailleurs été cartographiée (pour les plus visuels d’entre vous :-)


==> Sites d’avis de consommateurs : opinions à porté de clics : Les sites d’avis de consommateurs sont essentiels à toute veille sur votre e-réputation au niveau marketing produit !

 


==> 80 médias sociaux pour tous les usages : Très bonne liste des médias sociaux pouvant servir de levier à la diffusion de votre discours sur le web.

 


==> Moteurs de recherches 2.0 : L’essentiel des meta-moteurs pour rechercher en toute simplicité sur le web 2.0

 


==> Requêtes et moteurs de recherche : affiner sa veille d'opinion simplement : Avec de simples requêtes sur Google, on peut parfois faire de belles découvertes.

 


==> Quels critères pour choisir une plateforme de veille d'opinion ? : Dans l’hypothèse où vous souhaitiez acquérir un outil professionnel de veille d’opinion, posez-vous avant les bonnes questions !

 


==> Veille d’opinion : Choisir son outil de veille spécialisé : A lire absolument en association à l’article précédent.

 

 


Et bien entendu, un ensemble d’outils gratuits toujours présents sur CaddE-Réputation :-)

 




Le marché/business de l’e-réputation

 

 


2009 aura été l’année du développement exponentiel du marché de l’e-réputation. Depuis janvier 2009 CaddE-Réputation propose une liste d’agences en e-réputation : pure players, agences de communication, outils… De quoi faire votre shopping de prestataires !


Ce marché a d’ailleurs été partiellement représenté par Aref Jdey dans sa « E-reputation market map ». Aref qui, dans le même esprit que la liste d’agences (ou pour la concurrencer :-) a lancé depuis hier un Annuaire des sociétés spécialisées en veille (dont une rubrique pure players E-réputation). Une très bonne idée qui permettra d’apprécier une vue globale du marché de la veille en France !

 


Tout ça pour dire que de 17 agences listées en janvier 2009, nous en sommes maintenant à 112 ! L’avenir de ce marché de niche est totalement dépendant de la révélation du besoin des organisations en matière de gestion de leur réputation en ligne. Car même si les outils deviennent de plus en plus accessibles techniquement et financièrement, l’appréhension du web et de ses usages, la compréhension du concept de notoriété/réputation en ligne et la formulation d’une stratégie non pas performante (en terme de ROI) mais impactant en terme de perception de l’image de marque est nécessaire. D’une simple non connaissance des outils web passerons-nous en 2010 à un réel besoin stratégique ? Et ne va-t-on pas voir en 2010 un écrémage de nombreuses agences proposant uniquement des prestations en e-réputation ?!...

 



Et Twitter ?!...

 

 


Twitter est le terme que tout le monde a eu à la bouche en 2009 ! L’apport du temps réel par Twitter est un nouveau paradigme indéniable et à prendre en compte. Reste qu’à l’heure actuelle en France, et hormis pour une veille quotidienne, je ne suis pas persuadé de sa réelle utilité pour les organisations. Ou tout du moins pour les organisations ne ciblant pas de communautés particulières et souhaitant toucher un large public. Car Twitter est une très bonne illustration de l’aspect communautaire du web. Est-ce que 2010 « banalisera » cet outil pour les internautes français ?!


Cependant, après avoir surveillé cet outil pendant plus d’un an, j’ai décidé de passer le pas en aout… Et je dois avouer que je me suis vite pris au jeu (petit geek en puissance que je suis :-). Et effectivement, au-delà de l’aspect veille, diffusion et stockage d’informations, j’y prends surtout plaisir de part l’aspect conversationnel qu’il permet (et qui se perd peu à peu au travers des blogs).

 


Voici donc une liste des nombreuses personnes (enfin plutôt de leurs interfaces numériques) avec qui je dialogue sur Twitter, et surtout qui diffusent du contenu intéressant tout au long de l’année : à surveiller donc ! Cette liste est dans le désordre, et ne présente pas les comptes des bloggeurs présentés plus haut :


@nblas, @MarieMule, @XM, @Secteur_Sud, @Jjuraver, @_Ereputation, @JmFerron, @FBrahimi, @Aponcier, @Erdelcroix, @AlberteDenis, @MaelLehir, @MiChmski, @Eogez, @ThibaultSouchet, @Filteris, @ant11, @cdeniaud, @twitting_mary, @infoveille, @bizcom, @TerryZim, @kaligrame, @cwmconsulting, @jadlat, @Huacapuka, @moderateur, @VeroniqueR, @vansnick, @fdebailleul, @manhack, @VeilleurDeJour, @identiblog, @BFaverial, @NPerpetuite, @IdentityCamp, @sirchamallow, @artxtra, @CyrilHijar, @gilldelia, @pcuenot

 

 


En fait, une liste Twitter + un #FollowYear :-)


En bref, une communauté basée sur des échanges de contenus aux thématiques similaires, et toujours utile pour capter l’information essentielle.

 

 


Et en 2010, que voyez-vous Mme Irma ?!

 


Je ne m’avancerais pas à des prédictions sur l’évolution de l’e-réputation en 2010… Je risquerais de rentrer dans des banalités (plus d’outils, plus de besoins, les internautes prennent conscience de leur « pouvoir » de contradiction, la France nationalise le réseau, etc.), et surtout, de part ma formation en intelligence économique, je pense qu’un exercice de prospective se prépare et suit des méthodologies précises et rigoureuses. Mais un article est en réflexion pour justement décortiquer une ou deux tendances qui ont attiré mon attention.


Au niveau de CaddE-Réputation, la ligne éditoriale restera sensiblement la même : proposer des outils, méthodologies et réflexions visant à mieux appréhender la gestion de la réputation en ligne des organisations. Rapidement, voici mes (bonnes) résolutions blogistiques pour 2010 :


==> je miserai sur plus d’articles de réflexions, mais ferai toujours une part belle aux outils

==> j’éviterai, comme cette année, de me laisser séduire par des offres d’articles sponsorisés

==> un jour de 2010, je me réveillerais et me dirais : aujourd’hui est un grand jour, je transfert mon blog sous Wordpress ! le gabarit est prêt, et quitter over-blog ne sera que du bonheur !
==> plus d’articles collaboratifs (avis aux amateurs), avec toujours l’idée d’animer la communauté E-réputation sur le web

==> une plus grande part d’international (outils anglophones, marché de l’e-réputation en Chine, etc.)





Et d’un point de vue plus personnel, je prépare un grand et long projet qui, je l’espère de toutes mes forces, arrivera à son terme !

 

 


Voila, je vous laisse avec 93 liens pour vous remémorer l’année 2009 de l’e-réputation, et pour bien entamer 2010 !

 


Et puisque cet article est programmé pour publication le 1/1/2010 à 00h01, je vous souhaite à toutes et tous une belle et heureuse année 2010 emplie de réussites !


Repost 0
Published by Camille A - dans Rayon Actualité
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 14:05

Jeudi 3 décembre, à partir de 19h, au Corcoran’s Bastille (Paris XI) aura lieu le premier Veille Lab. En partenariat avec l’association Mètis (ICOMTEC) qui profite de l’occasion pour organiser un Mètimoment (rencontre d’anciens).

 

Le Veille Lab est l’officialisation de deux rencontres informelles : le pot des veilleurs et le pot Blogs IE. En résumé, l'idée est de se rencontrer entre professionnels/passionnés de veille, d’intelligence économique, d’e-réputation… De discuter, tisser son réseau, échanger des bonnes pratiques…et boire un pot ! :-)


 

Ce premier événement sera aussi une occasion pour les anciens de la formation en intelligence économique de l’ICOMTEC de Poitiers (comme moi) de se retrouver et d’apporter leurs expériences et visions de l’intelligence économique à ce moment conviviale.



Et grâce à Mètis, l’apéritif vous sera offert ! Donc jeudi soir (pour les parisiens) une seule adresse : 53 Rue du Faubourg Saint-Antoine, 75011 Paris.


 

Une belle occasion en tout cas de pouvoir enfin passer la barrière du virtuel et discuter de vive voix avec les nombreux twitteriens, bloggeurs et lecteurs que je croise au quotidien sur le web.


 

Les inscriptions se font ici



 



A jeudi !

Repost 0
Published by Camille A - dans Rayon Actualité
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 10:22

Jérôme Coutard et Isabelle Dornic sont les deux fondateurs de la société québécoise de veille d’opinion (et d’e-réputation) Filteris.

Suite à une rencontre avec eux il y a quelques mois, je propose de vous faire partager leur vision de la veille d’opinion et de l’e-réputation. Car en plus d’être des veilleurs et entrepreneurs aguerris, Jerôme et Isabelle sont aussi Docteurs en Sciences de l’Information et ont su appliquer leurs réflexions aux prestations qu’ils proposent à leurs clients.


 

Réflexions sur les perceptions sociales ou encore l’axiologie qui me semblent être un plus à l’heure actuelle, tant les prestations en e-réputation ne cessent de s’accroître sans mettre assez en avant (il me semble) des méthodologies de veille et d’analyse fiables et élaborées (voir à ce propos l’article de Fred sur Actuliigence).

 

Place donc à l’entretien…


 

Pouvez-vous vous présenter ? En quoi les recherches que vous avez menées dans vos doctorats influencent-elles votre façon d'appréhender l'e-réputation ? Comment vous est venue l'idée de proposer des prestations de veille d'opinion... ?


Jérôme Coutard : FILTERIS est effectivement née d'une expertise scientifique, initiée il y a près de 20 ans maintenant. A l'origine,  le concept d'influence et ses applications dans les communications de masse m'intéressaient au point d'y consacrer des recherches doctorales et postdoctorales. Au fil du temps, l’expertise scientifique d’Isabelle (Identités, Représentations sociales) et la mienne nous ont permis d’élaborer et d’affiner une méthode (axiologique ou d'analyse des valeurs) permettant notamment d'analyser, de comparer et de voir évoluer l'image de n'importe quel objet dont on parle, notamment sur le Web : marques, produits, services, personnalités, événements, concepts...

Forts de cette expertise scientifique, nous avons décidé de créer FILTERIS en 2002. Notre premier client fut le gouvernement du Québec qui, voyant l'Internet changer la donne en terme de visibilité de certaines régions excentrées, nous avait mandatés pour analyser l'image de l'une de ces régions. En effet, au début des années 2000, certains ministères se questionnaient déjà sur les raisons qui motivaient les étudiants à s'inscrire dans tel établissement universitaire plutôt que dans tel autre. En creusant un peu, nous étions rapidement arrivés à la conclusion que la visibilité d'un établissement sur le Web le rendait plus attractif aux yeux des jeunes internautes. Parallèlement et au hasard des rencontres d'affaires, nous avons été approchés par un producteur d'artistes. Il voulait savoir "sur qui miser avec le moins de risque possible" dans le large panel des artistes. Nous avons donc créé un indicateur qui permettait de statuer sur la popularité des artistes les uns par rapport aux autres sur le Web. Simple mais efficace pour miser juste ! ;-)

 

 

Comment définissez vous le passage de l'analyse explicative à l'analyse prospective et voire prédictive ?


Isabelle Dornic : Au cours de nos recherches et analyses opérées sur des volumes gigantesques de données non agglomérées, comme celles que le Web met à notre disposition, nous avons constaté que nos indicateurs nous permettaient d'anticiper, de quelques jours à quelques semaines, les événements ou tendances. Cela a notamment été le cas dans des cadres électoraux (élections canadiennes de 2006, québécoises et françaises de 2007, américaines de 2008), particulièrement sensibles à ce type d'analyses.

Jérôme Coutard : Pourquoi cette capacité prédictive ? Tout simplement parce que le Web est surtout une énorme caisse de résonances des goûts et aspirations individuelles et collectives. Tout le monde peut en effet s'exprimer sur le Web de manière naturelle. Évidemment, nous trouvons tout et son contraire sur la Toile mais une solide méthodologie, des filtres efficaces triant le bon grain de l'ivraie et des indicateurs sociaux fiables permettent clairement de capter ces émotions, ces perceptions et  intentions de comportements qui contribuent à notre réalité. Finalement, rien d'étonnant dans tout cela: scientifiquement, vous avez davantage de chances de cerner les perceptions publiques sur des milliers de sources présentes sur le Web qu'en posant des questions, du reste orientées, à quelques centaines de sondés. Les applications dans le registre des analyses prédictives via le Web sont énormes: capter les tendances en regard de nouveaux produits, services, concepts, popularité de personnalités en vue, titres boursiers...

 

 

Comment fonctionnez-vous pour capter les perceptions de consommateurs à l’égard d’une marque par exemple ?


Jérôme Coutard : notre expertise se situe dans un registre très particulier et peu connu des sciences sociales : l’axiologie c'est-à-dire la science des valeurs. Les valeurs pourraient être décrites comme les critères du désirable et du haïssable qui sont propres à une société donnée et à un moment donné. Les valeurs sont donc premièrement antinomiques et ne  fonctionnent que par couples d’opposés et, deuxièmement, elles sont intimement liées au contexte dans lequel elles évoluent. 

Mais il est surtout important de comprendre que ces valeurs sont au cœur de toutes nos perceptions et de nos communications. En ce sens, lorsqu’un consommateur s’exprime sur une marque, un produit ou une personnalité, il émet des valeurs sociales (Fiabilité, Qualité, Beauté, Luxe, Écoute, Ergonomie, Solidité, Éthique, Responsabilité, Malhonnêteté, Dangerosité etc) qui qualifient ses perceptions et aspirations profondes. Les valeurs sont donc porteuses de sens mais aussi de sentiments forts, d’acceptation et de rejet qui contribuent à dessiner notre vision du monde. Bref, lorsque des Internautes s’expriment, donnent un avis ou une opinion sur quelque chose ou sur quelqu’un, ils émettent des valeurs spécifiques qui nous permettent de capter leurs envies, critiques et préférences. Bref, des tendances profondes auxquelles les entreprises devront répondre par de nouveaux produits et services ou tout du moins par une nouvelle façon de communiquer…

 

 

Si l’on demande à Filteris qu’elle sera la tendance pour tel ou tel produit, quelles étapes méthodologiques liées à l’axiologie mettrez-vous en place ?

  Isabelle Dornic : nous passerons principalement par 4 étapes fondamentales :


1) Nous ciblerons et qualifierons les sources (sites, pages Web, blogs, forums…) pertinentes en regard du produit (marché, secteur…)

2) Nous dresserons la cartographie des sources et auteurs (blogueurs notamment) les plus influents en termes de propos positifs et négatifs tenus sur le produit que nous ciblons

3) Nous analyserons, quantitativement et qualitativement le contenu de leurs propos et élaborerons une carte « axiologique » ou des valeurs qui sont spécifiquement associées au produit

4) Finalement, nous synthétiserons (grâce aux indicateurs que nous avons créés) les tendances qui se dessinent sur Internet autour du produit analysé

 


Quelles sont les problématiques qui vous sont souvent adressées par vos clients ?


Isabelle Dornic : Les questionnements sont larges et nécessitent toujours une étude spécifique afin de répondre clairement aux attentes. Voici le palmarès des principales questions qui nous sont souvent adressées et auxquelles nous nous appliquons à donner des réponses claires, précises et contextualisées dans le cadre d'une gestion globale d'E-Réputation  :

1) "Quelle est l'image de notre marque par rapport à nos concurrents directs ?"

2) "Sommes-nous plus ou moins populaires que nos concurrents ou adversaires (politiques) ?"

3) "Que dit-on de nos produits, en bien et en mal ?"

4) "Quelles sont les perceptions positives et négatives associées à nos services?"

5) "Quels sont les valeurs négatives associées aux produits de nos concurrents ?"

6) "Notre dernier lancement de produit a-t-il eu un impact important sur le Web ?"

7) "Quels sont les blogs et forums les plus influents que nous devrions connaître ?"

8) "Que dit-on de notre PDG ?"

9) "Quelles sont les sources Web les plus importantes que nous devrions surveiller régulièrement ?"

10) "Quels sont les messages les plus néfastes auxquels nous devrions réagir ?"

11) "Quelles sont les tendances actuelles ou futures autour de tel ou tel secteur, produit, service… ?

 


Merci beaucoup Jérôme et Isabelle pour cet entretien venu du froid :-)

 

Repost 0
Published by Camille A - dans Rayon Actualité
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 12:28

Etant toujours sur mon mémoire de fin d’année, je liste des cas, des exemples, d’e-réputation : marque ayant eu un déficit d’image « à cause » du web 2.0 et/ou d’une mauvaise gestion, actions correctrices mises en place, buzz, etc...


Toujours dans une idée de partage et de caddie à remplir :-) je vous proposes ici une sélection de 12 de ces cas qui me semblent significatifs. Plus précisément, un petit résumé, et un lien pointant vers un article décrivant ces cas.


 

Place aux exemples (à suivre ou à ne pas suivre) donc...


Mauvaise appréhension du web 2.0, de ses risques et opportunités

 


TF1 modifie des informations sur Wikipedia : Ou comment TF1 à modifier des informations sur des articles Wikipedia, en oubliant que la communauté wikipedienne veille et peut repérer les adresses IP.


John Mac Cain et You Tube : durant la campagne présidentielle américaine de 2008, le candidat John Mac Cain a vu sa notoriété numérique malmenée sur You Tube.


United Airlines et l’article qui a déstabilisé son cours de bourse : Ou comment Google News peut parfois affoler les traders...


Les 3 suisses et la TV bradée : Une erreur dans le prix de vente d’un téléviseur à enflammé le web.


Google suggest et direct énergie : la fonctionnalité Suggest du moteur de recherches le plus utilisé au monde peut parfois jouer des tours à certaines organisations...

 

 


Le « pouvoir » des internautes mal évalué

 


United Airlines VS Dave Caroll : Dave est musicien. Au cours d’un voyage avec la compagnie aérienne United Airlines, il à la désagréable surprise de s’apercevoir à l’arrivée que sa guitare est cassée… Il décide d’alors de partager avec les internautes sa tristesse et sa déception par le biais d’un clip.


Kryptonite : Les cadenas Kryptonite ont une défaillance. Exploité et mis en ligne sur le web, ce problème technique à mis à mal l’image de la marque et de ses produits.


Monopoly ne veut pas de Montcucq : Monopoly a souhaité lancer un concours sur le web afin de lancer un buzz autours de ses futurs plateau de jeux. Les votes des internautes n’ont pas été pris en compte par la marque, décrédibilisant ainsi complètement leur action.


Le cas HSBC : La banque HSBC a profité des vacances universitaires anglaises pour augmenter les intérêts de ses prêt étudiants. Un mouvement collectif sur Facebook y a rapidement mis fin...

 

 

 

Bonne gestion de l’e-réputation ou d’une crise


 

Le cas Motrin : Motrin, entreprise commercialisant des médicaments, lance une campagne de pub "critiquant" une pratique assez courante chez les mères : le port de bébé avec une écharpe croisée, sur le dos. La réaction des « mamans » et la réponse de Motrin sont un bon exemple de gestion des commentaires négatifs et d’un bad buzz.


Virgin Atlantic : La société aérienne Virgin Atlantic a anticipé des possibles plaintes pour diffamation en surveillant activement le discours que ses employés tiennent sur Facebook.


Dominos Pizza : des employés de la marque de pizza à emporter se sont amusés à « garnir » les pizzas à leur manière. Et ce en vidéo. Une réaction efficace de la part de la marque.

 

 

Ces cas ne sont bien entendu pas les seuls, mais depuis 2008 il me semble que ce sont les plus représentatifs des risques et opportunités liés à l'e-réputation.

 

Et vous, avez-vous d'autres cas révélateurs de l'impact du web 2.0 sur l'image des marques et organisations ?!

Repost 0
Published by Camille A - dans Rayon Actualité
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 14:29

Le canadien Dave Carroll et ses démêlés avec la compagnie aérienne United Airlines sont un nouvel exemple du pouvoir grandissant du web sur les organisations. Cette histoire à tout d’un classique du genre.


Au retour d’un voyage, Dave à la mauvaise surprise de découvrir que sa guitare (une Taylor, relativement coûteuse) a été cassée lors de son transport.


Après de nombreuses réclamations pendant plusieurs mois, toujours pas de réponses. Face à l’absence de réaction de la part de la compagnie, Dave décide alors de reformuler ses réclamations...mais en chanson !


Et bien entendu, de mettre cette chanson sur You Tube :

 



 

La vidéo est mise en ligne le 6 juillet 2009, et a déjà été vue 3 600 000 fois ! Notons au passage la mise en scène ainsi que les paroles, calibrées pour lancer de manière optimum cette vidéo.

United Airlines, qui a auparavant déjà constaté les dégâts que le web peut causer, à contacter très rapidement Dave Carroll. Et lui à bien entendu proposé un remboursement intégral de sa guitare...


 

Que faut’ il retenir ?


Dave a su bien exploiter les possibilités du web 2.0 pour porter réclamation et surtout obtenir des résultats rapides et probants (contre quelles compensations... Retrait de la vidéo ?). Etant donné la mise en scène de la vidéo, il est claire que le résultat recherché était le lancement d’un buzz.

United Airlines à néanmoins agit correctement en reconnaissant son erreur et en indemnisant directement  la « victime » (Dave, pas la guitare). Le porte parole allant même jusqu’à déclarer avoir « adoré cette vidéo ».


Néanmoins, avec près de 14 000 plaintes enregistrées au mois d’avril, United Airlines à encore de nombreuses demandes à satisfaire.


Et d’ailleurs, que ce passerait-il si une centaine de consommateurs s’étaient plaints sur vidéo en même temps ?

Comment réagiront les entreprises lorsque des mouvements collectifs se mettront en place (voir des communautés anti-marques, ou encore des associations de consommateurs maîtrisant bien les leviers d’influence sur le web) ? Peut-être qu’elles aussi produiront des chansons d’excuses...

Repost 0
Published by Camille A - dans Rayon Actualité
commenter cet article
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 15:00

Online Reputation est le premier réseau social destiné aux professionnels (et aux autres :-) de l’e-réputation et de la veille d’opinion. Créé et mis en place par Laurent Magloire (auteur du blog Opinion Watch), ce réseau s’adresse à « tous ceux qui veulent partager leurs expériences, leurs ressources et discuter des thèmes de l’e-reputation, de la veille d’opinion, du personal branding, du SMO/SEO, et du community management. »


Cette initiative apparaît comme excellente étant donné l’explosion des concepts et des pratiques d’e-réputation et de veille d’opinion. Cet outil va donc permettre d’échanger des bonnes pratiques, des outils, etc. mais aussi de connaître les actualités et les nouveautés des agences (si elle s’inscrivent). Et enfin, je l’espère, mettre en place des projets (d’articles, de recherches, etc.) en commun avec d’autre bloggeurs/spécialistes/geek de l’e-réputation et de la veille:-)


Il y’a déjà une cinquantaine d’inscrits, ce qui ets un bon début !


Au passage il est intéressant de noter que ce réseau social a été créé sur Ning. Pour l’avoir tester (comme administrateur), j’avoue que cette solution est aussi plaisante à utilisé du côté concepteur que du côté community manager et utilisateur.


Cette solution est de plus en plus utilisée par des agences/annonceurs afin de créer et de gérer des communautés autours de leurs marques. Un bon exemple est le réseau créé par et pour la marque d’automobiles Saturn (plus de 5000 personnes inscrites).

Ning propose un ensemble de fonctionnalités « classiques » : forum, blog, chat, flux RSS, widgets en tout genre (Twitter, Google, etc.), photos, vidéos, création de groupes... Et le tout gratuitement !


La présentation est sobre et ergonomique (et bien entendu customizable).


 

 

Alors venez tous vous inscrire sur Online Reputation (et demandez moi comme ami :-) afin de discuter et partager nos pratiques et nos infos !

Repost 0
Published by Camille A - dans Rayon Actualité
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 19:42


Mardi 30 juin 2009 - de 18h00 à 20h00


Lieu : International MOZAIK
14bis Rue de Milan (1er étage sous l’alcôve)
75009 Paris (Métro Liège ou St-Lazare)

 



"-A quoi ça sert d’avoir du Talent si vous n’êtes pas lu, vu et entendu ?

-Le nouveau Challenge de la réussite professionnelle, c’est de promouvoir sa personne et ses talents sur le Web

-comme une Marque en manageant son identité numérique. Mais encore faut-il savoir ce qu’est une marque personnelle (a personal brand) et comment « gérer » son identité numérique au service de sa notoriété sur Internet, c'est-à-dire son e-réputation !

-En 2008, Internet est la première source d’informations aux Etat-Unis. A votre avis, dans combien de temps en sera-t-il de même en France ?

-70 % de la population utilisent Internet pour obtenir des informations sur une personne ou une société. Sur vous, que trouve-t-on ? Que dit-on ? Les informations sont-elles cohérentes et représentatives de votre personne ? Sont-elles exhaustives ? Mettent-elles en valeur votre business ?

-Gérez vous-même votre extériorité : votre identité numérique = votre e-réputation.

L’intervenante :

Fadhila Brahimi, spécialiste
des outils du Web 2.0 (blog, réseaux, Wiki) et de la promotion de la marque personnelle de Dirigeants et de personnalités politiques.

Récemment citée par le Magazine du Personal Branding [US] dans le Top 30 des experts.

Repost 0
Published by Tahiry R - dans Rayon Actualité
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 09:24

Très prometteur, le prochain ouvrage de Jean-Noël Anderruthy, spécialiste en informatique, abordera les techniques de veille et d’e-réputation. Le livre sera dans les bacs le 9 juin 2009, en attendant voici un bref descriptif de l’éditeur :   

« Une récente étude montrait que plus de 80% des informations utilisées en entreprise provenaient de sources externes : il est donc nécessaire d'apprivoiser ces nouveaux systèmes d'information et d'alerte induits par le développement du Web 2.0. Dans ce livre, nous verrons comment utiliser les outils d'information (flux RSS et moteurs de recherche), trouver des bases de données en ligne qui relèvent de ce qu'il est convenu d'appeler le ""Web profond"" et explorer ces services d'un nouveau genre qui vous permettent d'être tenu au courant de l'actualité (de votre marque, de vos produits, de la vie de votre entreprise comme de vos concurrents) en temps réel. Cet océan d'informations qu'est devenu Internet pose donc la question de la réputation des sociétés mais aussi celle de sa propre réputation numérique. Nous verrons comment mieux se servir des sites de réseautage social pour protéger ses données personnelles mais aussi gérer de manière efficace ses brides de « moi numérique » et renforcer son identité en ligne. Par ailleurs, développer sa e-réputation permet d'élargir son cercle d'amis et de connaissances et donner un coup d'accélérateur, par exemple, à sa carrière professionnelle (Facebook, Viadeo, la twittosphère, etc.). Les réseaux sociaux induisent un nouveau type de veille que l'on pourrait appeler ""Veille partagée"". Et, de fait, de nombreux services vous permettent de faire du ""social bookmarking"", ou partage de favoris, afin d'explorer de manière plus efficace le meilleur du Web. Si la collecte des informations nécessitent une bonne dose de patience et d'organisation, une veille bien menée ne saurait suffire si des outils performants ne vous permettaient pas de les traiter, les organiser grâce aux programmes de Mind Mapping et la création de moteurs de recherche personnalisés. Enfin, nous analyserons le fonctionnement de multiples outils pouvant servir à faire de la veille commerciale, concurrentielle, technologique, juridique ou sociétale. Surveiller ses concurrents, savoir anticiper les prochaines tendances sont deux traits de l'entreprise qui font de l'information un vecteur essentiel de son développement. »

  • Broché: 250 pages
  • Editeur : ENI (8 juin 2009)
  • Collection : OBJECTIF SOLUTI
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2746049287
  • ISBN-13: 978-2746049284  
Repost 0
Published by Tahiry R - dans Rayon Actualité
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 09:12
Le samedi 4 avril aura lieu à la cantine à Paris le premier Barcamp dédié à l'e-réputation.



Le concept ?

Un Bar Camp est une "non-conférence" ouverte qui prend la forme d'ateliers-évènements participatifs où le contenu est fourni par les participants qui doivent tous, à un titre ou à un autre, apporter quelque chose au Barcamp.


L'objectif est avant tout de partager des projets et si possible, de produire quelque chose ensemble : des spécifications, un meilleur projet, des perspectives de partenariat, des capacités de financement, du code...


En gros, un endroit où se retrouve des spécialistes, passionés mais aussi néophyte en matière d'e-réputation pour discuter du sujet.


Je suis inscrit (Camille) et serais présent à ce barcamp, où je l'éspère je pourrais enfin passer la barrière virtuelle des blogs pour discuter avec nos collègues bloggeurs ainsi que nos lecteurs.

Pour plus d'infos !

Les inscriptions (gratuites comme il se doit)

Le communiqué de presse du barcamp

Le site du Barcamp et d'e-réputation TV

Ainsi qu'une petite vidéo du concepteur du Barcamp, Nicolas Bermond, présentant le concept de l'événement (et d'autres membres du barcamp présentant les thématiques qu'ils souhaitent aborder):




A samedi 4 donc...

Repost 0
Published by Camille A - dans Rayon Actualité
commenter cet article

Le nouveau blog!

Le nouveau blog : cadderep.hypotheses.org

 

Rechercher

Gazouillis