Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 19:15

VeilleForum.gifLes forums (ou les fora pour être plus exact) ne sont pas à proprement parlé « 2.0 ». Ils existaient bien avant certains néologismes, et sont encore aujourd'hui des lieux de discussions et d'échanges privilégiés, donc à prendre en compte dans une veille d'opinion. Voici certains outils et certaines méthodes qui vous faciliterons la recherche et la veille sur ces supports.

 

Il arrive souvent que l'on me demande « commet veiller sur les forums ? ». Afin de répondre de manière clair (et presque exhaustive) voici donc différents outils/méthodes pour arriver à effectuer une recherche/veille relativement efficace (certains outils ayant déjà été présentés sur ce blog).

 

Je comptais à la base vous présenter de manière plus poussée l'intérêt de veiller sur ce type de sources, mais un article écrit récemment par Serge Soudoplatoff (et signalé par Owni) l'explique très bien, et en détails. L'auteur va même plus loin puisqu'il constate que l'analyse des échanges sur les forums peut se substituer à certaines études de marché. Idée que, au passage, je défend aussi tant je trouve absurde de mener des sondages « classiques » pour demander à des internautes l'utilisation qu'ils font du web... alors que l'on peut les observer directement dans un contexte particulier (mais je dévie du sujet).

Je reviendrai donc dans un prochain article sur une méthodologie d'analyse détaillée des forums, tout comme dans ce billet : Les commentaires: matière vivante de l'e-réputation

 

A noter simplement que les forums sont des lieus de relation client privilégiés sur le web (pas besoins de créer des plateformes dédiées), qu'on y trouve souvent des expertises et des questions pertinentes, et que c'est encore sur ceux-ci qu'apparaissent généralement les « mèmes » et autres « humour de geek » (sans parler de leur forte visibilité sur les moteurs de recherche)...

 

Voici donc ces outils/méthodes, classés de la manière suivante : les moteurs de recherche, les méthodes « manuelles », et les annuaires de forums.

 

 

Les moteurs de recherches dédiés aux forums

 

 

BoardTracker : des alertes mails pour votre veille

  

BoardTracker est un moteur de recherche dédié aux forums, qui fonctionne de manière on ne peut plus classique : entrer des mots clés (ou des requêtes booléennes), pour obtenir ensuite les résultats voulus.

Le moteur permet d'affiner les résultats : classement chronologique ou par pertinence, par thématiques ou encore par dates...

 

Mais là où BoardReader fait la différence par rapport aux autres outils (que nous verrons plus loin), est qu'il permet la mise en place d'alertes mails et d'un tableau de bord de veille.

 

Pour cela, vous devez vous inscrire sur le site. Ensuite, un tableau de bord vous permet de configurer vos alertes :

 

VeilleForums1.jpg

 

 

BoardTracker vous propose alors plusieurs choix :

 

==> Recherche d'un mot-clé unique ou de tous les mots-clés inscrits, d'une phrase précise (équivalent des guillemets), ou encore une requête avec booléens (AND, OR, etc.).


==> Choix de l'envoi des alertes : par mail donc, mais aussi par Twitter ou encore par RSS. Voir aucun envoi du tout, si vous préférez passer directement par le tableau de bord de l'outil.


==> Fréquence d'envoi des alertes : dès qu'un nouveau résultat apparaît, toutes les heures, les 6 heures, etc.


==> Enfin, le type d'alerte : recevoir une alerte présentant un « post » contenant le mot-clé voulu. Ou alors une alerte contenant le post en question mais aussi les réponses qui l'accompagnent, ou encore seulement dès qu'un sujet (thread) contenant le mot-clé voulu est créé.

 

Les alertes générées sont relativement sobres :

 

VeilleForums2.jpg

 

Ici, l'alerte est journalière et présente les sujets ainsi que les réponses qui vont avec (je vous laisse tester les autres systèmes d'alertes). Aspect pratique : en cliquant sur le nom de l'internaute qui poste le message, on obtient son profil sur le forum. Ainsi que diverses statistiques le concernant : volume de liens et de messages postés sur le forum, activité sur un mois grâce à un graphique, mais aussi l'ensemble des sujets auxquels cet internaute a participé. Pratique donc pour « mesurer » l'implication d'un internaute sur un forum (et ce sans avoir à s'inscrire et à se connecter à ce dit forum).


 

VeilleForums3.jpg

 

BoardTracker va même plus loin en proposant une cartographie des échanges (sous forme de liens) entre membres de ce forum, ainsi qu'un classement des « top auteurs » sur celui-ci :

 

VeilleForums4.jpg

 

 

Enfin, le mode tableau de bord de cet outil vous permet de faire une comparaison du volume d'échanges entre les diverses alertes que vous avez sélectionné :


VeilleForums5.jpg

 

Seul inconvénient de BoardTracker : le site est anglophone, il indexe donc majoritairement des sites en langue anglaise. Ce qui limite la recherche/veille sur des forums français... Mais qui permet néanmoins de se donner une idée des échanges concernant une organisation ou une thématique, de rechercher quelques exemples pour illustrer un propos, etc.

 

A noter que BoardTracker propose une version payante plus évoluée de son système de veille et d'alertes.

 

 

Omgili : une recherche rapide, même en français

 

Omgili est, comme BoardTracker, un moteur de recherche dédié au forum. Comme son homologue, il est surtout efficace sur les forums anglo-saxons. Mais depuis quelques temps, ce moteur indexe de plus en plus de forums français : commentçamarche, pcimpact, doctissimo, forummobiles, etc. En résumé, les plus gros forums (en terme d'utilisateurs et d'audience) présents en France.

Pratique donc, à condition qu'on ne recherche pas des thématiques plutôt obscures, et qu'on ne souhaite pas l'exhaustivité (mais de toutes façons, celle-ci est impossible).

 

Omgili fonctionne comme un moteur de recherche classique (et accepte de plus les booléens) :

 

VeilleForums6.jpg

 

Cet outil a quant à lui pour avantage de proposer une recherche avancée élaborée :

 

VeilleForums7.jpg

 

Permettant ainsi de choisir :


==> des requêtes plus ou moins complexes (mots, phrases, etc.)


==> là où doit apparaître le ou les mots-clés voulus : dans le titre (thread), la thématique du forum, ou encore dans les échanges (replies) en eux-mêmes.


==> la langue : une vingtaine proposées, dont le français.


==> un nom de domaine précis (par exemple doctissimo.fr)


==> les mots-clés présents dans le nom du forum (par exemple : forum auto)


==> la recherche des variations du mot-clé inscrit (par exemple le pluriel, le féminin, etc.).

 

Omgily permet ensuite de trier les résultats de recherche en fonction de la date de parution des sujets, du nombre minimum d'échanges (pratique pour rechercher des sujets qui ont fait polémique par exemple), et selon le nombre de participants aux échanges contenant les mots-clés recherchés.

 

La présentation des résultats en elle-même est plutôt ergonomique : un extrait de l'échange où apparaît le mot-clé voulu, la réponse qui suit, et le nombre d'échanges et d'utilisateurs ayant discutés ce sujet.

 

VeilleForums8.jpg

 

A noter que Omgili, tout comme BoardReader, propose aussi une description des utilisateurs, mais celle-ci n'est pas encore au point...

 

Enfin, petit plus, Omgili propose un flux RSS : soit de manière gratuite (donc limitée), soit de manière payante !

 

 

 

BoardReader : de la recherche et des graphiques


BoardReader a déjà été présenté sur ce blog.

 

De manière synthétique, ses principaux avantages sont :

 

==> des recherches en français relativement pertinentes

==> la possibilité de créer simplement des graphiques d'analyse des retombées

==> la possibilité de mettre un flux RSS sur les résultats de recherche

 

 

 

Google : car il est partout...

 

Google propose depuis quelques mois la possibilité de rechercher directement dans les forums grâce à l'onglet « discussions » présent dans la barre d'options (à gauche des résultats de recherche) :

 

VeilleForums9.jpg

 

Associé aux autres options (dates, langues, etc.), ainsi qu'aux options dédiées (« toutes les discussions » ou « forums » ou « questions/réponses » (pour les sites type Yahoo Answers)), Google offre une moyen efficace de rechercher dans les forums...

 

Google propose aussi son moteur dédié aux groupes Google Groupes, qui en plus des forums va aussi rechercher dans les groupes Google (listes de diffusion). Cela reste tout de même moins pratique (car plus de tri) que les outils précédents.

 

 

 

Deux méthodes de recherche qui ont fait leurs preuves

 

 

inurl:forum

 

Sur votre moteur de recherche préféré (pour ne pas citer celui présenté précédemment), vous pouvez utiliser la requête inurl: à laquelle vous accolez le terme « forum », suivit des mots-clés souhaités.

 

Ce qui donne par exemple (et pour rester dans la téléphonie) : inurl:forum bouygues problèmes forfaits

 

VeilleForums10.jpg

 

La requête inurl: intime au moteur de recherche de ne présenter que les résultats pour lesquels l'URL du site contient le terme forum (ou tout autre terme que vous décidez de mettre). Les mots-clés inscrits ensuite permettent de faire apparaître les résultats dont l'URl du site contient le terme forum, et dont les pages contiennent les termes voulus (dans notre exemple problèmes forfaits).

 

Cette méthode est efficace, mais rend parfois difficile le travail d'analyse et de tri. En effet, s'il paraît évident que la majorité des forums auront le terme « forum » dans leur URL, ce n'est pas toujours le cas. De plus, un forum n'est pas forcément qu'un outil web, et il arrive que le « forum de la saucisse contemporaine » vienne se glisser dans les résultats...

 

 

 

Créer son propre flux RSS

 

CaddE-Réputation vous avez présenté 15 outils pour veiller sans flux RSS.

 

Les forums ayant pour particularité de proposer très rarement des flux RSS, vous pouvez en mettre vous même en place après avoir repéré ceux qui vous intéressent.

 

Cette méthode est donc à associer (par exemple) avec celle de la requête présentée juste au-dessus : rechercher les forums, puis mettre en surveillance ceux qui vous intéressent, et semblent mériter d'être surveillés de manière régulière.

 

 

 

Les annuaires de forums


 

Enfin, dernière approche de la recherche/veille dans les forums, plus fastidieuse (mais plus ouverte à la sérendipité), les annuaires de forums.

 

Les annuaires sont un peu d'un autre temps, certes, mais ils permettent parfois de trouver certaines « pépites ». En effet, un annuaire de forums recense manuellement des forums existant, et les classe ensuite par thématiques. Pratique donc pour trouver des forums en fonction de thématiques particulières, pour appréhender un sujet (et sa communauté) par exemple.

 

Voici 5 de ces annuaires qui référencent un nombre intéressant de forums :

 

=> www.1001forums.fr pratique de part son moteur de recherche qui donne les statistiques des forums présentés en résultat

 

=> www.big-boards.com plus anglophone que le précédent

 

=> www.annuairedeforums.com annuaire qui référence l'ensemble des forums créés avec Forumactif

 

=> www.rezoweb.com qui recense plus de 2000 forums

 

=> www.boosterforum.com un parmi tant d'autres

 

Et bien d'autres encore (mais avec ceux-là, vous avez déjà de quoi découvrir de nouveaux espaces d'expression).

 

 

 

Le forum, véritable réseau social ?


 

Comme promis en introduction, je ne développerai pas ici les avantages, l'intérêt ou encore le mode de fonctionnement des forums. Mais seulement une question que je me pose souvent : Twitter n'est-il pas une nouvelle forme de forum ?

 

En effet les forums ainsi que Twitter diffèrent des autres réseaux dits sociaux (Facebook en tête) par le fait que leur objectif n'est pas de permettre l'échange avec des personnes que l'on connaît déjà « hors-web », mais plutôt de partager sur des thématiques précises avec des personnes que l'on ne connaît pas forcément...

 

Sur les forums comme sur Twitter, l'avatar et le pseudo ne sont pas réellement un problème. Sur ces deux outils, la biographie est réduite, et vise principalement à faire connaître les principaux thèmes de prédilection de l'internaute qui détient un compte.

Enfin, en France certains utilisateurs acharnés de Twitter (moi le premier) sont souvent des « early adopters » (qui se baladent depuis quelques années en somme) du web, qui naviguaient déjà depuis un certains temps sur les forums et autres news-groups ; et qui retrouvent un peu sur cet outil de micro-blogging l'esprit des forums (échanges asynchrones, partage de ressources, anonymat, etc.).

 

Pour finir, les forums sont (de mon point de vue) ce qui se rapproche le plus des fameuses « communautés web » dont tout le monde est à la recherche mais que peu arrivent à identifier (ou plutôt à unifier/manager/animer).

 

Bien entendu, cette comparaison s'arrête à l'état d'esprit et à certains usages, les technologies étant sensiblement différentes, les finalités, etc., aussi.


 

Et vous, comment intégrez vous les forums dans votre veille ? Quels outils ou méthodes utilisez vous pour collecter de l'information ?!


 

L'auteur du dessin en introduction (La théorie des forums) est Laurent Percelay dont je vous invite à lire le blog, voir les ouvrages.

Repost 0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 13:39

 

VeilleFacebook5.pngPlus besoins de présenter l'importance de Facebook dans la mise en place d'une stratégie de gestion de la réputation en ligne. Même si il n'est pas obligatoire de diffuser des messages par le biais de cette plateforme, il paraît tout de même intéressant de rechercher des informations sur celles-ci, d'analyser le discours des internautes concernant un sujet ou une organisation. Mais, par essence, Facebook est une plateforme fermée, et principalement en ce qui concerne les profils des utilisateurs de ce services. Voici 5 outils visant à faciliter la recherche d'informations sur ce support.

 

 

 

Nous ferons deux différences ici : le recherche de groupes et pages fans (relativement aisée car publics la plupart du temps). Et la recherche d'informations, qui va nous intéresser plus spécifiquement, provenant de profils d'utilisateurs, et nécessitant certains outils présentés ci-dessous.

 

N'oublions pas, cependant, qu'avant d'utiliser n'importe quel outil de veille/recherche, il faut se poser les bonnes questions. Un article de Kamablog revient très justement sur la mise en place d'une stratégie de veille d'opinion sur Facebook, les bonnes questions à se poser, etc.

 

 

 

Pourquoi veiller sur les profils Facebook des utilisateurs ?

 

 

 

Plusieurs raisons (non exhaustives) :


 

==> Chercher des avis/opinions sur une organisation, afin de se donner une idée (et seulement une idée car ces opinions ne sont pas représentatifs) de ce que les internautes en pensent.

 

==> Repérer éventuellement les acharnés, les vrais fans ou encore les profils les plus prolixes sur le sujet qui vous intéresse

 

==> Vérifier si votre compte est bien cloisonné, et qu'il n'apparaît donc pas dans les résultats de recherche

 

==> Préparer des stratégies de réponses aux critiques les plus vives, ou encore rebondir sur les suggestions des utilisateurs (qui n'ont peut-être pas conscience la plupart du temps d'être observables, et qui peuvent donc s'exprimer sans trop de retenue).

 

==> Pour les adeptes de l'intelligence économique, affiner sa stratégie de social engineering...

 

 

 

Les outils


 

==> Le moteur de recherche Facebook

 

 

Après inscription, Facebook propose un moteur de recherche relativement efficace, et permettant de rechercher un mot-clé dans les pages, les groupes, les applications, les événements, et les profils ouverts des utilisateurs. Et ce, grâce à la barre de navigation située à gauche des résultats de recherche :

 

 

VeilleFacebook1.jpg


 

L'avantage ici est de pouvoir voir les commentaires d'amis inscrits à la suite du message citant votre mot-clé. De plus, Facebook propose d'affiner les recherches en fonction de la langue, mais aussi du type de publications : liens (pratique pour mesurer les réactions et la diffusion d'un lien vers une source spécifique), mises à jour et publications sur le « mur » (par défaut), et enfin les articles postés par les utilisateurs (plus rares en général).

 

Seul inconvénient : le classement par ordre chronologique typique de Facebook, qui nécessite soit un veille manuelle quotidienne, soit énormément de clics pour survoler l'ensemble des contributions (et plus l'organisation est médiatisée, plus le travail est laborieux).

 

 

 

==> Openbook

 

 

Openbook est un moteur de recherche dédié aux profils d'utilisateurs (aux statuts publics).

 

Avec beaucoup moins de fonctionnalités que le moteur interne de Facebook, la simplicité de son ergonomie permet néanmoins de visualiser rapidement (et par ordre chronologique) les résultats voulus.

La recherche est ici en temps réel (calquée sur les résultats du moteur interne), et il est proposé une distinction entre profils d'hommes et de femmes (mais il s'agit plus ici d'un gadget).

 

 

VeilleFacebook2

 

 

A rappeler que cet outil a été créé spécialement pour mettre en garde les utilisateurs de Facebook des risques liés à la mauvaise gestion de leur confidentialité sur cette plateforme...

 

 

 

==> Kurrently

 

Kurrently est un méta-moteur qui n'est pas complètement dédié à Facebook, puisqu'il permet aussi de chercher sur Twitter, Google ou encore YouTube...

 

Les recherches sur Facebook sont néanmoins les plus intéressantes puisqu'elles aussi en temps réel.

 

 

VeilleFacebook4.jpg


 

Et autre avantage indéniable de cet outil : la possibilité de s'abonner au flux RSS des requêtes voulues !

 


 

==> Facepinch

 

Facepinch propose, comme les outils précédent, de rechercher des mots-clés directement dans les profils ouverts d'utilisateurs. Et ce avec un décalage d'un à deux jours (inintéressant donc pour du « temps réel », mais pratique pour une recherche rétrospective).

 

 

VeilleFacebook3.jpg


 

Au-delà, et spécialement pour les anglophones, cet outil propose des classements : des « likes » les plus cliqués (des idées de buzz en perspective), des sujets les plus plébiscités, des recherches les plus effectuées sur Facebook, ou encore les dernières photos mises en lignes sur certains profils (ce qui est amusant, mais inquiétant pour ces personnes).

 

 

 

==> Booshaka

 

Même concept donc que les outils précédent, à la différence que Booshaka recherche aussi dans les groupes et pages fans Facebook, permettant ainsi une recherche plus large. A noter que ce moteur ne permet pas un tri par langues, ce qui peut rapidement embrouiller les recherches si les mots-clés sont en anglais...

 

 

 

 

Au final...

 

Ces outils ne sont pas les seuls, de nombreux méta-moteurs intègrent la recherche sur Facebook. Le fait qu'ils soient dédiés à la question est néanmoins intéressant, surtout au niveau de la confidentialité... Car toute la question est là : la plupart des utilisateurs voient Facebook comme un lieu « intime » (ou « extime »), sur lequel ils peuvent s'exprimer comme bon leur semble...

 

Quid de la diffamation pour des propos tenus sur un profil et accessible depuis ce type d'outils ?

 

Une entreprise peut-elle réellement rebondir sur les propos tenus sur des profils utilisateurs « fermés » ? Car il s'agit la plupart du temps d'une mauvaise configuration du profil plus que d'une réelle volonté d'exprimer haut et fort son avis... Les internautes attendent-ils une intervention de l'organisation dont-ils parlent, ou souhaitent-ils rester dans le cercle de « l'intime » de peur de se sentir observés ?

 

Dans tous les cas, ces outils vous permettront d'apprécier le volume (la qualité... et l'orthographe :-)) des échanges entre utilisateurs concernant votre organisation sur cette plate-forme qui, si elle n'est pas une finalité de toute action de social media, reste tout de même un vivier d'idées, d'opinons et d'échanges toujours utiles pour s'inspirer et mieux comprendre le comportement, les usages et les attentes de vos « cibles ».

 

 

 

Quelle est l'utilité pour vous de ce type d'outils ? Pensez-vous qu'une veille par le biais de ces outils devient éthiquement plus sensible (car touchant à la vie privée) ?

Repost 0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 13:53

Paper.li est un nouvel outil (encore en version Alpha) de plus en plus plébiscité par la « twittosphère ». Concrètement il  permet de créer une page, ressemblant plus ou moins à un journal papier, sur laquelle s’afficheront les liens présents dans les tweets des personnes que vous avez sélectionnées.   


 

Voici donc, le paper.li dédié à l’e-réputation que je viens de créer :

 

 

Paperli.JPG


 

Toujours dans une optique de ressources en mode Caddie, ce « journal » vous permettra d’accéder (en fin ou début de journée) à certains articles twittés par des comptes spécialisés dans l’e-réputation. Pratique quand on est en vacance ;-), ou quand tout simplement l’on n’a pas de compte Twitter (si, si, tout le monde n’en à pas un) !

 

A noter que ce Paper.li se met automatiquement à jour toutes les 24h… Celui de CaddE-Réputation se met à jour à midi !

 

J’affinerai petit à petit ma sélection de compte afin d’éviter les redondances… A noter aussi que je vous envoie directement vers l’interface de Paper.li sous forme de liste, plutôt que celle s’apparentant plus à un journal papier : en effet, cette interface ne me semble pas encore au point, et contient qui plus est de la pub…

 

 

 

Paper.li, une nouvelle forme de veille ?

 

 

Paper.li est un outil intéressant (voir vraiment utile) pour la veille sur le web, pour plusieurs raisons :

 

==> Il permet de se substituer au principe de timeline, à savoir la nécessité de rechercher chronologiquement des informations

 

==> Il permet de sélectionner plus finement les comptes que l’on souhaite surveiller (par #, par nom de compte, ou alors par liste), et aussi les tweets qu’ils diffusent (élimination des échanges, et de certaines redondances de liens).

 

==> Il fonctionne sur un principe très "2.0" de recommandation : ce sont les comptes que vous avez sélectionnés comme étant des ressources (ou des veilleurs) intéressantes qui vous fournissent (recommandent) de l’information. Ce que l’on pourrait presque qualifier de veille collaborative ?

 

==> Comme dit plus haut, vous pouvez partir une journée et retrouver ensuite certaines informations intéressantes que vous avez ratées

 

==> Je le test en ce moment comme possible newsletter interne :

=> créer un compte Twitter dédié

=> utiliser un système de feed pour sélectionner des flux RSS de blogs ou sites

=> le compte diffuse les résultats du flux automatiquement

=> j’intègre le compte à Paper.li

=> je n’ai plus qu’à diffuser le lien vers Paper.li ou le mettre sur l’intranet

 

==> Et d’autres possibilités que je vous laisse le plaisir de découvrir ou d’inventer…

 

 

 

Bien entendu, paper.li n’est pas encore parfait : ergonomie par très évidente, nombre de comptes ou de # limités à 10 (d’où l’idée de faire comme moi avec une liste twitter), pas de possibilités de modifier le compte, une sélection et un tri aléatoire ( "critères complexes et fouillés" selon l'éditeur) des tweets… Mais il s’agit d’une version alpha, le meilleur est donc (espérons)  à venir !

 

 

Paper.li n’est pas le seul outil proposant ces fonctionnalités. Twittertim.es est un outil équivalent, plus aboutit mais dont l’ergonomie me semble un peu plus anarchique… Je vous laisse le tester pour vous faire un avis !

 

 

 

Et vous, que pensez vous de ces « nouveaux » outils d’agrégation de tweets ? Pensez vous que, comme pour ce blog, ils peuvent servir de ressources de veille intéressantes ?!

Repost 0
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 13:12

En cette période estivale, rien de mieux qu’un petit outil (enfin plutôt un gadget) pour travailler de manière un peu plus détendue ! RSS Voyage permet, comme son nom l’indique bien, de « voyager » à travers les résultats d’un flux RSS, tel un cosmonaute dans l’univers informationnel numérique d’un site, d’un blog ou autre…

 

 

Après s’être inscrit (RSS Voyage ne demandant pas d’adresse mail), il suffit de choisir l’option « Add new RSS feed », puis de coller le flux RSS qui vous intéresse.

 


 RSSVoyage.JPG

 

 

Vous pouvez répéter l’opération avec autant de flux que vous le souhaitez… Attention, comme précisé en introduction cet outil est un gadget : il vous faudra vous réinscrire à chaque fois que vous quitterez l’outil (les comptes n’enregistrant pas vraiment vos flux).

 

 

Après avoir enregistrer vos flux, RSS Voyage récupère les articles, puis les présente de manière « spatiale » :

 

 

RSSVoyage2.JPG

 

 

La navigation se fait très simplement : utiliser la souris pour les mouvement, et la roulette de celle-ci (ou les flèches du clavier) pour avancer dans le temps.

 

RSS Voyage propose en effet une « timeline » (enfin une frise chronologique) qui vous permet de naviguer au travers des différents résultats fournis par le flux (en exemple le compte Twitter de ce blog), du plus récent au plus ancien.

Attention, cet outil ne remonte que 3 jours en arrière !

 

 

Vous pouvez ensuite cliquer sur le résultat pour en lire un résumé, et sur le lien en lui-même pour accéder à la page.

 

 

RSSVoyage3JPG.JPG

 

 

 

 

A quoi peut bien servir RSS Voyage ?...

 

 

Plusieurs possibilités :

 

 

==>  Explorer les dernières news d’un site (de presse en ligne par exemple), ou encore l’ensemble de votre agrégateur en générant un flux RSS adéquat

   

==> Changer votre mode de visualisation des données, pour pourquoi pas vous laissez surprendre, et remarquer des informations qui vous avez échappées

   

==> Avoir une utilisation un peu plus visuelle des flux RSS… et vous croire dans Star Wars 

 

 

Voila donc un petit gadget de vacances (n’essayez pas de traiter votre veille quotidienne avec, vous perdriez à mon avis votre temps), qui à défaut d’être vraiment utile vous permettra de vous détendre un peu en travaillant.


 

Et vous, que pensez vous de cet type d’outil « visuel » ?! En voyez vous réellement l’utilité ou ne sont-ce que des gadgets ?!

Repost 0
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 15:36

 

Veille-google-chrome.jpgGoogle Chrome est, comparativement à ses concurrents, un jeune navigateur web. Cependant, et comme pour Firefox, une communauté de développeurs s'est formée afin de proposer des applications/plugins/extensions en tout genre pour améliorer l'utilisation de Chrome. Voici quelques une d'entres elles afin d'affiner votre veille et recherche d'informations au quotidien.

 

 

 

 

 

 

Contrairement à Firefox il est difficile à l'heure actuelle de mener une veille de A à Z avec les extensions proposées par Chrome. Les quelques applications présentées ici ne sont donc pas « vitales » à votre dispositif de veille ou de recherche d'informations, mais elles vous permettrons néanmoins d'optimiser au mieux l'utilisation de ce navigateur durant votre veille quotidienne, et particulièrement en e-réputation. L'objectif de ces extensions est de vous faciliter le partage des pages web sélectionnées, leur analyse, et enfin globalement votre recherche sur le web.

 

 

 

Diffuser l'information : AddThis

 

AddThis permet en un seul clic d'envoyer la page que l'on est en train de lire vers plus de 200 services, comme Google Reader, Delicious, Twitter, Diigo, Yoolink, etc. Si votre veille passe par un de ces outils, vous pourrez ainsi gagner du temps avant analyse, en envoyant la page vers votre application de stockage ou de diffusion.

Chrome2.jpg

 

Après avoir installé AddThis, il suffit de se rendre sur la page voulue, puis de cliquer sur l'icône :

 

Chrome1.jpg

Si vous êtes déjà connecté à votre compte, l'URL de la page y est envoyé directement... Pratique notamment pour les sites n'ayant pas prévu de boutons de partage.

Enfin dernière astuce de cette extension, la possibilité de chercher directement un mot-clé dans un site (requête site:) grâce au moteur de recherches présent dans AddThis (et qui renvoi vers Yahoo... ce qui est paradoxal pour une application Chrome) :

 

Chrome3.jpg

 

 

Evaluation et statistiques : Chrome SEO


 

C'est pour l'instant dans ce type d'extensions que l'on trouve les outils les plus utiles. Ceux-ci visent à analyser les statistiques d'une page web, et sont principalement issus du SEO. En voici l'un d'entre eux...


 

Chrome SEO vous permet d'afficher en un seul clic certaines statistiques (à toujours prendre avec des pincettes) concernant une page web :

 

==> Nombre de pages indexées sur plusieurs moteurs de recherches (Google, Yahoo, Bing, etc.)

 

==> Le volume de liens entrants (backlinks) de cette page sur les mêmes moteurs

 

==> L'estimation du trafic du site (sur Add Planner et Alexa entre autre), ainsi que son « ranking » Google

 

==> Le nombre de fois où ce site a été bookmarké, sur Delicious et Digg notamment

 

==> Un accès direct à Archive.org pour visiter l'historique en cache du site

 

==> L'adresse IP et la localisation du site, toujours intéressant pour la qualification de sources diffusant des rumeurs notamment.

 

 

Chrome4.jpg

 

Utile donc en e-réputation pour se faire une idée de la médiatisation possible d'un message diffusé sur un site.


 

Autre utilité de Chrome SEO : un outil de suggestion de mots-clés directement intégré à l'extension :

 

 

Chrome5.jpg 

 

 

 

Optimiser ses pratiques

 

 

Pour finir, voici deux extensions qui vous permettrons de gagner du temps dans votre recherche d'informations et votre analyse.

 

 

==> Google Quick Scroll

 

Quick Scroll, une fois installé, met en surbrillance dans la page trouvée en résultat les mots-clés recherchés à la base.

 

Si, par exemple, je cherche l'expression exacte « outil de veille par flux RSS » dans Google, Quick Scroll fera apparaître en surbrillance dans la page que je consulte, cette expression exacte.

 

Au-delà, cette extension peut aussi apparaître sous forme d'un tableau situé en bas à gauche de la page (moins génant pour la lecture) :

 

 Chrome6.jpg

 

 

Bref, un gain de temps certains pour les veilleurs qui doivent « scroller » de longue pages de résultats pour retrouver l'expression ou les mots-clés qu'ils cherchent...

 

 

 

==> Google Similar Pages

 

Cette extension permet tout simplement d'effectuer une requête related: en un seul clic. Autrement dit, lorsque vous vous trouvez sur une page web, il suffit de cliquer sur l'icône de l'extension pour obtenir quatre sites similaires, c'est à dire traitant des mêmes thématiques.

 

 

Chrome7

 

Intéressant pour repérer les principaux sites sur un sujet que l'on ne connaît pas... Et un bon moteur de serendipité pour les sujets que l'on connaît, avec la possibilité de naviguer de sites similaires en sites similaires.

 

 

Enfin, pour rappel, la très bonne extension Page Monitor permet de veiller sur une page qui n'a pas de flux RSS : toujours pratique, et surtout dans une veille sur le « web social », et spécialement les forums !

 

 

Au final, espérons que les extensions sur Chrome liées à la gestion de l'information se développent, comme sur FireFox. Cela donnera l'occasion, dans 6 mois ou un an, de réécrire un article sur ce sujet, tant Google Chrome prend (pour ma part) de l'importance dans mon utilisation du web (bien que j'ai tout de même du mal à décrocher de FireFox :-).

 

 

Et vous, quelles extensions utilisées vous pour optimiser votre veille sur Google Chrome ?

Repost 0
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 16:55

Analyse-semantique-e-reputation.jpgTagCrowd est un générateur de nuages de mots-clés. Concrètement cet outil permet de faire une analyse sémantique d'une page web ou d'un texte, c'est à dire mettre en exergue la fréquence d'usage d'un mot-clé dans ce même texte ou page. Ce qui, en analyse d'une veille et spécialement pour l'e-réputation, s'avère pratique.

 

 

 

 

 

 


Pourquoi faire une analyse "sémantique" ?



Pour plusieurs raisons :



==> Balayer très rapidement un corpus de textes ou un site web afin d'en extraire les thématique principales


==> Repérer à l'intérieur de ce corpus ou site si l'organisation que l'on surveille est souvent citée


==> « Décontextualiser » son analyse en ne s'intéressant qu'aux termes employés et non pas à leurs interrelations


==> Améliorer son référencement naturel (par rapport à son propre site ou à celui d'un concurrent)


==> Accessoirement, générer de beaux nuages de mots-clés pour résumer un concept lors d'une présentation ou autre



Dans tous les cas, un tel outil n'est que la base d'une bonne analyse sémantique (il serait d'ailleurs plus adéquat de parler d'analyse lexicale, le terme sémantique étant devenu courant). Il ne doit en rien supplanter une analyse humaine contextualisée, et encore moins une analyse de sentiments et d'opinions (mais j'y reviendrai beaucoup plus en détail dans un prochain article).

 



TagCrowd : fonctionnement


 

L'outil vous propose tout d'abord, soit d'entrer l'URL d'une page ou d'un site (très pratique pour analyser un article depuis sons agrégateur), de télécharger le document que vous souhaitez analyser (6 mégas maximum, pdf, .doc, .ppt, etc. acceptés), ou encore de coller directement une partie du texte à analyser.


 

TagCrowd1.jpg



Vous pouvez ensuite, soit directement générer votre nuage de mots-clés, soit (et c'est conseiller) configurer votre analyse afin de l'affiner au maximum.


TagCrowd propose pour cela différentes options qui font tout son intérêt (par rapport à d'autres outils du même type) :

 


==> Choisir la langue du texte à analyser


==> Le nombre maximum d'occurrences à faire apparaître dans le nuage de mots-clés


==> La fréquence des mots-clés : l'outil doit-il faire apparaître les mots-clés présents une fois dans le texte ? 5 fois, 10 fois, etc.


==> L'outil vous propose aussi de faire apparaître à côté de chaque mots-clés la fréquence d'apparition de celui-ci


==> Ignorer certains mots-clés. Sûrement l'option la plus intéressante : vous pouvez créer votre propre liste de mots-clés à ignorer. Un conseil, servez vous en pour ignorer les mots de liaisons et autres pronoms présents dans la langue française : le, la, les, mais, où, est, et, donc, ni, car, il, etc. Vous pouvez ainsi affiner au maximum votre analyse.


==> Enfin une dernière option valable seulement pour les textes en anglais et qui permet de regrouper les mots ayant la même racine.


 

 

TagCrowd2.jpg



Voici ce que donne un nuage de mots-clés concernant un des articles de ce blog :


 

TagCrowd3.jpg



 

D'autres outils pour aller plus loin



Un autre outil « classique » pour générer des nuages de mots-clés est Wordle. Contrairement à TagCrowd cet outil est beaucoup moins précis quant à l'analyse sémantique qu'il propose. Mais, au contraire de son concurrent, il permet une meilleure mise en forme du nuage, beaucoup plus « artistique » et agréable à lire.


Il peut donc être intéressant, pour une présentation ou autre, d'intégrer les mots-clés générer par TagCrowd dans Wordle afin d'obtenir une mise en forme plus attrayante. Pour exemple, le même nuage de mots-clés que ci-dessus, mais mis en forme avec Wordle :


 

TagCrowd4.jpg

 




Un autre outil, un peu plus technique à utiliser, est Tropes Zoom. Cet outil, dont le producteur propose une version gratuite sur son site, s'adresse déjà plus à des analystes avertis (ou alors il peut servir d'introduction pour la prise en main de ce type d'outils). Et qui, surtout, ont une réelle nécessité à mettre en place une analyse sémantique approfondie d'un texte.


Globalement, en plus d'une analyse basique des occurrences de termes précis, la version gratuite de Trope vous permet de passer de l'analyse sémantique (enfin lexicale) à l'analyse syntaxique. L'outil vous propose de chercher directement dans le texte en fonction de thématiques prédéterminées (des « scénarios »), ou que vous pouvez vous même créer...

 

 

TagCrowd5.jpg



De même, Tropes fait apparaître les « références » (mots-clés) sous une forme cartographique toujours intéressante pour mieux appréhender un texte long et emplie de concepts divers. La taille des bulles est générée en fonction du nombre d'occurrences, et la distance entre celles-ci est fonction du nombre de relations qui les lient (sont-elles proches ou pas dans le texte ?) :


 

TagCrowd6.jpg



Bref, un premier pas vers une vraie analyse sémantique, concept et outils sur lesquels je reviendrai donc plus en détails prochainement.



Pour finir, voici (en vrac) une liste d'autres outils similaires à TagCrowd ou Wordle : www.tag-cloud.de, www.tocloud.com, www.makecloud.com, www.tagcloud.com, www.artviper.net/texttagcloud...



Et vous, comment utilisez vous ce type d'outils ?! Et plus largement, quel est pour vous l'intérêt d'une analyse sémantique en veille ?!


Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 17:26

4OutilsTwitterIntro.jpgPetit article léger pour le début de la semaine, et portant sur l'Outil dont personne ne peut plus se passer (mais que peu utilise :-) : Twitter. Dans la jungle des applications liées à Twitter (170 environ à mon dernier recensement) en voici quatre qui faciliteront vos recherches : Searchtastic, Favstar, FollowFinder et Tweepz.

 

 

 

 

Cet article peut être complété par : Twitter et veille d'opinion, 12 outils qui vieillit mais reste quand même d'actualité pour se lancer dans une veille efficace sur ce réseau. De même ces outils vous serons utiles pour la mise en place de votre stratégie de veille et d'e-réputation en temps réel.



Searchtastic



Au-delà de son nom difficilement prononçable et mémorisable, Searchtastic est un outil réellement utile dans deux optiques :


==> En tant qu'utilisateur de Twitter tout d'abord : cet outil vous permet d'utiliser votre compte comme un bookmarklet géant


==> En tant que veilleur puisqu'il vous permet de rechercher dans les comptes les plus influents (par exemple) si certains mots-clés ont été tweetés (et par conséquent l'opinion exprimé par ceux-ci).


Searchtastic fonctionne très simplement : entrer tout d'abord le ou les mots clés voulus (attention, cet outil n'accepte pas les booléeens ou les recherches complexes).

Entrer ensuite le nom du compte dans lequel rechercher (l'outil n'accepte bien entendu pas les comptes protégés).

 

4OutilsTwitter1.jpg 

 

 

Searchtastic vous affiche ensuite les tweets de l'utilisateur contenant les mots-clés voulus. A noter que l'option « Expand URL » affiche directement le lien tweeté (et non pas son raccourcis), ce qui permet un gain de temps considérable.


Autre option intéressante de l'outil, la case « Search followed users » : elle vous permet de rechercher les mêmes mots-clés dans les comptes que suit celui que vous analysez. Cette option est intéressante pour identifier la façons dont une communauté (celle du compte que vous analysez) diffuse des informations sur un sujet précis (par exemple votre organisation).


 

4OutilsTwitter2

 


Enfin, et là l'outil devient vraiment intéressant, il est possible d'exporter au format .xls les résultats que vous avez obtenus !


Le fichier donne précisément le nombre de followers et following du compte, la date du tweet et enfin le tweet en lui même. Vous l'aurez compris, cette option peut être utile dans de nombreux cas : retracer un événement (un live tweet) grâce à la recherche du #, retrouver rapidement l'ensemble des tweets sur un sujet et les classer rapidement selon sa propre organisation...voir retrouver l'ensemble des tweets d'un compte (le siens par exemple) et s'en servir comme « mémoire numérique ».

 



Favstar

 


Autre outil, autre finalité : Favstar. Cet outil permet de rechercher les tweets provenant d'un compte et que d'autres utilisateurs ont mis en favoris.


Cet outil s'avère intéressant pour mesurer « l'influence » d'un compte, voir d'un sujet ou d'un contenu précis que ce compte tweet souvent (plus il est bookmarqué plus il peut être vu comme intéressant voir utile à une communauté précise).


Favstar fonctionne là encore très simplement : entrer le nom du compte puis lancer la recherche.

 

4OutilsTwitter3.jpg

 


Les résultats sont présentés de manière simple, et vous permettent ensuite de naviguer entre les différents comptes Twitter ayant bookmarqués les contenus de celui que vous analysez.


Par défaut, Favstar affiche les tweets les plus populaires (les plus mis en favoris). Vous pouvez aussi choisir (grâce à la barre d'options) : « Recent » (classement par ordre chronologique), et « Given » (ceux que l'utilisateur à mis en favoris).


Favstar propose d'autre options dont je ne parlerais pas, puisqu'elles nécessitent de se connecter depuis son compte. Chose que je pratique peu et que je déconseille (eu égard aux divers problèmes de sécurité de certaines de ces applications).


Et bien évidemment, cet outil peut toujours être un plus pour développer votre égo de twittos acharné :-)

 



FollowFinder

 



FollowFinder est un outil développé par Google Labs. Concrètement, il permet à partir d'un compte donné de déterminer quels sont les autres comptes diffusant des informations sur les mêmes thématiques, ainsi que les comptes ayant des followers en commun (avec celui analysé).


Autrement dit, un outil réellement pratique pour identifier des communautés thématiques, le réseau dans lequel votre compte pourrait s'intégrer, ainsi que les comptes à suivre sur une thématique précise.

 


Après avoir entrer le nom du compte, FollowFinder vous propose des résultats en deux colonnes.


La première indique les comptes diffusant du contenu similaire à celui que vous analysez.

L'interface affiche le dernier tweets des utilisateurs présentés, la présentation Twitter associée (biographie, nombre de followers, etc.), et un lien pour suivre directement ce compte.


 

4OutilsTwitter4



L'autre colonne de résultat (à droite) présente elle des comptes dont les followers sont similaires à celui que vous analysez. Ici l'intérêt est plus d'un point de vue utilisateur qu'organisation. Ces résultats vous permettent d'agrandir votre réseau, ou au contraire d'éviter de suivre certains comptes redondant (à force d'avoir tous les mêmes followers nous arrivons à un filtrage de l'information de plus en plus réduit et redondant).


Un outil qui peut donc être utile aux veilleurs comme aux community manager, mais qui demande tout de même à être un peu plus développer. A tester donc...

 

 


Tweepz

 


Tweepz est l'un des outils les plus utile pour identifier des utilisateurs Twitter. Et ce en fonction de leur biographie (de 160 caractères maximum, donc au final quand même limitée).


Tweepz fonctionne comme un moteur de recherche classique: vous entrez vos mots-clés, et l'outil génère des résultats précis.


 

4OutilsTwitter5.jpg



Le moteur de recherche vous permet tout d'abord de modifier la hiérarchisation des résultats en fonction : du volume de followers ou de following des comptes, ou bien de la date d'inscription de ces comptes sur Twitter. A noter que les indications de volumes (followers, tweets, etc.) sont fait de manière aléatoire (mais la date du dernier rafraîchissement est précisée).


Pour des recherches précises, Tweepz propose des options de recherches avancées, permettant :


==> de chercher une expression spécifique (équivalent des guillemets sur un moteur classique)


==> chercher spécifiquement un nom


==> chercher un compte selon un lieu


==> chercher un terme dont la liste de caractère n'est pas fini (par exemple e-rep*)


==> chercher des mots adjacents dans la biographie (par exemple les comptes où le mot « veille » est présent avec le mot « intelligence »)


==> enfin exclure des mots-clés afin de trier plus finement les comptes.


 

 

4OutilsTwitter7.jpg



En résumé, un ensemble de requêtes propres à Twitter, et toujours nécessaires pour affiner ses recherches.



De plus, Tweepz propose diverses options pour affiner les résultats, et ce en fonction :


==> du nombre de followers et/ou de following des comptes ayant les mots-clés voulus dans leurs biographies (intéressant pour affiner sa stratégie)


==> la langue utilisée dans la biographie


==> et petit plus : des extractions automatiques (aléatoires ?) de certaines expressions redondantes (ou pas... il s'agit plus ici d'un gadget).


 

4OutilsTwitter6.jpg


A noter que cet outil n'est pas très fiable : après comparaison, avec une recherche plus "manuelle", Tweepz ne recense qu'un résultat sur trois environ (selon les thématiques)...  Et ce comme beaucoup d'applications dédiées à Twitter qui font souvent plus gadget, et dont on peut voir très rapidement les limites (à utiliser avec parcimonie donc)...

 



Au final...


Ces outils ne sont pas les seuls, et je m'aperçois que chacun à plus ou moins ces trucs et astuces pour rechercher dans/sur/avec Twitter. L'essentiel n'étant pas l'outil en lui même ou ses performances, mais bien l'utilisation qu'on en fait en fonction de ses propres objectifs ou de sa stratégie.


Et comme il s'agit d'outil dont je parle souvent IRL et que je conseil volontiers, les voici formalisés et gravés dans le marbre numérique pour un certains temps :-)


Et vous, quels outils utilisez vous pour affiner vos recherches dans Twitter ?

Repost 0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 10:00

Alerti1.jpgAlerti est un nouvel outil d'alerte et de veille, encore en version bêta, qui sort aujourd'hui même. Très axé sur le web social et l'e-réputation, Alerti s'annonce comme une alternative intéressante à Google Alerte.




Développer récemment par une jeune start-up française (en lien étroit avec Ziki), Alerti est un outil (pour l'instant) gratuit (les résultats s'effaçant par contre automatiquement au bout de 30 jours). Et donc encore en bêta, et même plus : en version bêta privée (mais ne vous inquiétez pas, j'ai des invitations à vous fournir à la fin de cet article ).


Globalement, Alerti propose de suivre des mots-clés sur diverses sources 2.0 à l'aide d'un tableau de bord, et aussi de vous envoyer une alerte par mail dès l'apparition de nouveaux résultats (comme Google Alerte donc, ou encore Favebot). Voyons comment tout cela fonctionne...




Paramétrage



Après avoir créer votre compte, vous pouvez inscrire vos mots-clés. Mots-clés mûrement réfléchis au préalable afin d'éviter ensuite la surabondance de résultats. Qui plus, Alerti propose un mode de recherches avancées permettant un tri plus fiable des résultats. Ce mode permet même d'exclure des sources à partir de leurs URL.


 

Alerti2.jpg



Vous pouvez ensuite nommer votre alerte (Alerti en propose un nombre illimité), puis choisir la langue dans laquelle vous souhaitez veiller, ainsi que la zone géographique que l'outil va crawler pour faire remonter des résultats. A noter que la recherche des résultats en langues non-latines n'est pas encore très performante.


 

Alerti3.jpg



Puis vient ensuite la sélection des types de sources sur lesquelles vous souhaitez voir l'outil chercher de l'information. Alerti propose un panel assez large sur les vidéos, blogs, forums, images... Il y a même la possibilité de choisir précisément une source (Flickr, Twitter, etc.). Hormis certaines sources donc, les autres ne sont pas précisées (est-ce que les vidéos englobent l'ensemble des plateformes sur le web ? Etc.)


 

Alerti4.jpg



Enfin, Alerti vous propose de choisir la fréquence d'envoi des mails d'alertes. Option intéressante : ne pas envoyer de mails du tout ! Même si cela réduit l'intérêt d'Alerti comme système d'alerte mail, cette option peut-être intéressante lors de la suivi d'un événement par exemple : vous recevez des mails durant l'événement (suivi en temps réel), puis vous ne gardez que le tableau de bord ensuite pour les retombées.

De plus, l'outil vous propose deux options sur lesquelles nous reviendrons ensuite : les tonalités et les tâches.

 

Alerti5

 



 

 Gestion des résultats



Une fois vos recherches paramétrées, vous pouvez lancer l'oputil qui est par ailleurs assez rapide pour fournir des résultats (quelques secondes).

Alerti va rechercher des résultats jusqu'à 15 jours en arrière. Ceux-ci sont présentés sous forme de liens, avec un court extrait du texte de la source.


Sous ses résultats, on peut aussi observer un smiley qui représente la tonalité de l'article. Car oui: Alerti défini automatiquement les tonalités des articles... Et oui : comme sur tous les autres outils il s'agit plus ici d'un gadget que d'une vraie plus value pour votre analyse.


 

Alerti6.jpg



En dessous de chacun de ces résultats, une barre d'options est accessible.


 

Alerti7.jpg



Ce sont ces options qui donnent à Alerti une vraie valeur ajoutée en permettant de qualifier et annoter les résultats, selon :


==> Tags : L'outil permet d'inscrire des tags pour chaque résultat. Ce qui ensuite (et en cas de fort volume) facilite la recherche dans ces mêmes résultats.


==> Annotation : pour laisser un commentaire concernant le résultat


==> Partager : pour envoyer le lien du résultat sur Twitter, Facebook ou encore par mail. Et aussi pour le bookmarker directement sur Delicious.


==> Tâche : Cette option de partage est intéressante, et suppose pour cela que vous ayez partagé votre recherche (votre alerte en somme) avec d'autres personnes. Et ce simplement en inscrivant leur adresse mail. Vous pouvez ensuite leur transmettre le résultat et leur assigner une tâche : « A lire », « A commenter », « A diffuser », etc. Cet aspect collaboratif de l'outil est toujours un plus, surtout si celui-ci doit être implémenté dans une organisation.


==> Tonalité : Comme préciser juste avant, Alerti qualifie la tonalité des résultats (et c'est assez aléatoire). Mais pour pallier aux défaillances de l'algorithme (qui notamment ne parle pas le kikoulol), l'outil vous propose de qualifier vous même la source (positif, négatif, neutre). Ce qui est bien sur le plus conseillé si vous souhaitez prendre des décisions en fonction de la tonalité des résultats.



Afin de vous y retrouver plus facilement dans l'ensemble des retombées, Alerti propose plusieurs systèmes de filtres : par sources, par « filtres » (tonalités, résultats commentés, lu/non-lu, etc.), et par périodes (aujourd'hui, cette semaine, selon une date précise, etc.).


 

Alerti8




 

Enfin, et pour être complet, Alerti génère deux graphiques synthétisant l'ensemble des résultats déjà crawlés. Un graphique pour le volume de résultats :


 

Alerti9.jpg


Les données ne sont pas très précises mais permettent de se donner une idée de l'évolution du sujet recherché.


Et un graphique de répartition des résultats par sources :


 

Alerti10.jpg



A noter que les mails d'alertes envoyés par l'outil sont plutôt sobres et lisibles...


 

Alerti11.jpg




 

Au final : un outil ergonomique et utile pour les petites entreprises


 

Ou plutôt pour les entreprises à « petite notoriété » (la taille de l'entreprise n'étant pas toujours un facteur de la notoriété de celle-ci sur le web). Autrement dit, pratique pour surveiller des sujets n'ayant pas de fortes retombées sur le web. Car si l'interface d'Alerti est plutôt ergonomique et accessible au plus grand nombre (veilleur professionnel ou pas), le classement de trop nombreuses données sur cet outil peut vite s'avérer laborieux pour une personne en manque de temps ou de méthodes d'analyses de l'information. Et faire exploser votre boite mail...

 

Pour un professionnel (ou plutôt quelqu'un habitué à gérer des grandes quantités d'informations), Alerti peut vite devenir un complément intéressant d'un agrégateur de flux RSS : un balayage plus large par mots-clés, avec la possibilité d'exclure les sites déjà mis en surveillance. De plus, une alerte bien triée en amont et partagée (c'est à dire envoyée par mail) à des collaborateurs de manière hebdomadaire peut faire office de newsletter ou de bulletin de veille (avec un gain de temps au niveau de la formalisation). 


De manière globale, cet outil gratuit qui proposera une version payante dans quelques mois et qui n'est pas sans rappeler Filtrbox ou Steprep au niveau du tableau de bord et bien évidemment Google Alerte pour le système de suivi de mots-clés en temps réel, est une solution attractive pour se lancer dans l'écoute de sa réputation sur le web. Qu'elle soit pour une organisation, ou un individu...

 



Si vous souhaitez tester en avant première Alerti, j'ai 50 invitations à partager. Pour cela, il vous suffit de me laisser un commentaire (avec une adresse mail valide, et un petit mot gentil ) pour la recevoir.



Et vous, pensez vous que ce type d'outil peuvent être utiles aux "petites" organisations et aux individus ?! Et en tant que veilleur averti, qu'elle utilisation en fer(i)ez vous ?!

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 17:39

 

 

VeillerSansFluxRSS.jpgLorsque l'on met en place une stratégie de veille, et encore plus sur le web dit 2.0, l'on est parfois confronté à la problématique du : comment surveiller une source qui n'a pas de flux RSS ? Voici une sélection de 15 outils qui pourront vous permettre de pallier à ce problème


 

 

 

 

 

 Que ce soit certains forums, sites d'avis de consommateurs, commentaires ou tout simplement la plupart des sites web « 1.0 », il arrive souvent que l'on ne puisse pas suivre de manière efficace (et encore plus actuellement avec la notion de temps réel) les modifications et ajouts d'informations sur ces pages sans flux RSS. Voici donc une sélection d'outils (non exhaustive bien entendu) permettant de veiller sur des sources sans flux RSS. Ces outils sont classés selon 4 typologies :


==> Les outils de création de flux RSS

==> Les outils d'alertes mails

==> Les PlugIns pour navigateurs

==> Les outils de surveillance




Les outils de création de flux RSS



Créer un flux RSS pour une page web qui n'en a pas semble la méthode la plus simple et la plus efficace. En effet, pas besoins de passer par un autre outil, il suffit juste d'intégrer le flux généré dans votre agrégateur habituel.



==> Ponyfish


Cet outil en ligne (gratuit) fonctionne très simplement. Il vous suffit tout d'abord d'inscrire l'URL de la page que vous souhaitez suivre. Ici en exemple, une rubrique du forum AuFéminin.com.


VeillerSansFluxRSS1.jpg


Ponyfish propose ensuite de sélectionner sur la page les sujets, les images, les vidéos, etc., que vous souhaitez surveiller.


 

VeillerSansFluxRSS2.jpg


 

Vous pouvez par la suite renommer votre flux, et enfin, Ponyfish vous propose le lien à intégrer dans votre agrégateur.


 

VeillerSansFluxRSS3.jpg



Ponyfish est actuellement l'outil le plus ergonomique et facile d'accès pour générer un flux RSS. Mais il y en à d'autres...

 



==> Page2RSS.com


Même principe que l'outil précédent, il vous suffit d'entrer l'URL de la page web, puis de générer le flux RSS. Page2 vous propose ensuite de choisir entre un flux classique, ou l'intégration directe de ce flux dans Google Reader, Netvibes, etc.


Petit plus : Page2 vous propose aussi d'être alerté par mail.

Petit moins : cet outil est beaucoup moins maniable dans la sélection des pages que Ponyfish.



==> Rsspect


Après vous être inscrit au service, vous pouvez sélectionner l'onglet « Create an anysite feed ». Rsspect vous propose ensuite un formulaire similaire à celui de Ponyfish, où vous pouvez entrer l'URL, les modifications que vous souhaitez suivre sur la page (toutes, les plus importantes ou les modifications mineures... concept assez flou ?), et enfin le titre que vous donnez à votre flux.


 

VeillerSansFluxRSS4.jpg



Il ne vous reste plus alors qu'a récupérer le flux au format XML...

 



==> Google Reader


L'agrégateur de Google propose de générer des flux RSS pour les pages web qui n'ont en pas.

Sur votre compte GReader, vous pouvez cliquer sur « Ajouter un abonnement », puis entrer l'URL de la page voulue


 

VeillerSansFluxRSS5.jpg



GReader vous signal ensuite que la page en question n'a pas de flux, et vous propose d'en créer un qui est insérer directement dans vos dossiers.


 

VeillerSansFluxRSS6.jpg



Attention : cette méthode ne marche qu'avec la version anglaise de Google Reader. Pour y accéder il vous suffit de modifier vos paramètres.



Il existe bien évidemment d'autres solutions pour générer des flux RSS. Mais celles-ci sont plus « techniques » et nécessitent parfois une connaissance du HTML, comme Feed43 par exemple. Sans oublier l'usine à gaz qu'est Yahoo Pipes.

 



Les outils d'alertes mails



Encore plus simple d'utilisation que les outils précédents, les outils d'alertes mails sont cependant moins pratiques à utilise au niveau du tri des données collectées (encombrement de la boite mail). Pratique donc pour surveiller des pages qui varient peu (éviter les forums par exemple).

 


==> Change Detection


Pour commencer, il vous suffit d'entre l'URL de la page, et l'adresse mail sur laquelle envoyer les modifications.


L'outil vous propose ensuite diverses options pour affiner votre alerte : le type de modifications sur la page à signaler, le nom de l'alerte, les mots-clés qui doivent être signalés ou omis (très pratique), etc.

 

 

VeillerSansFluxRSS7.jpg



==> Femtoo


Après vous être inscrit, vous pouvez lancer la surveillance de la page. Tout comme Ponyfish, Fametoo vous propose de sélectionner dans la page voulue les éléments à mettre en surveillance.



VeillerSansFluxRSS8.jpg



Puis, et c'est particulièrement intéressant, l'outil propose même de tester la sélection effectuée afin de bien vérifier que le tout marche (et ne pas attendre indéfiniment des alertes mails qui n'arriveront jamais).

Suite à cela, il ne vous reste plus qu'à choisir (ou pas) des mots-clés à surveiller ou à mettre de côté, et enfin finaliser le tout et attendre vos notifications par mail.


A noter que sur Fametoo, le contenu est vérifier toutes les 30 minutes, et que le service est limité à 10 sources par adresse mail.

 



==> Follow That Page et InfoMinder



Après inscription, ces services proposent les mêmes fonctionnalités d'alertes mails que Change Direction...

 

 


Les PlugIns pour navigateurs


 

Afin d'être en alerte constante, et surtout de ne pas avoir à naviguer entre ses boites mails et son agrégateur, le recours aux plugins des navigateurs web est souvent la meilleure solution.



Pour Mozilla Firefox...


Firefox regroupe une forte communauté de développeurs et propose en conséquence de nombreux outils utiles pour la veille. Voici une présentation de deux d'entre eux permettant de surveiller une page web sans flux RSS.



==> Update Scanner


Après avoir installé l'application sur votre navigateur, il vous suffit de faire un clic droit sur les pages que vous souhaitez surveiller (ou sur n'importe quelles autres), puis de cliquer sur « Vérifier les mises à jour de la page ».


Une boite de dialogue s'ouvre alors :


 

VeillerSansFluxRSS11.jpg



Celle-ci vous permet de définir les paramètres de la surveillance à mettre en place : titre de la page, URL, fréquence de balayage (passage du robot sur la page), ou encore la couleur des passages modifiés à surligner.


L'accès au tableau de contrôle d'Update Scanner se situe dans Outils>Update Scanner.


 

VeillerSansFluxRSS12



 

Ce tableau (qui s'ouvre sur le côté du navigateur) permet de visualiser les pages sélectionnées pour la surveillance, d'en ajouter d'autres, ou encore de définir certains paramètres, notamment le fonctionnement des alertes en cas de modification : pop-up, alerte sonore...

 



==> Check4Change



Cet addons pour Firefox est plus précis que celui présenté précédemment. Check4change permet en effet de sélectionner un texte (ou une image) afin d'être alerté quand celui-ci est modifié. Ce qui, au passage, est aussi un défaut puisqu'il ne permet pas une surveillance globale d'une page comme Update Scanner (à moins de sélectionner l'ensemble de la page).


Après avoir installer le plugin, vous pouvez sélectionner le texte (ou l'image) voulu, puis faire un clic droit afin de choisir la fréquence de surveillance de celui-ci.


 

VeillerSansFluxRSS13



Vous pouvez aussi utiliser « custom » afin de mieux configurer vos alertes : choix des alertes, du temps précis pour chaque update, etc.


Check4change vous alertera à chaque modification de la partie choisie et vous proposera un lien pour y accéder directement (avec surlignage des éléments modifiés).

 



Pour Google Chrome...



Le navigateur de la firme américaine est arrivé il y a peu sur le marché, mais il propose déjà certaines extensions intéressantes pour la veille (j'y reviendrai dans un article détaillé), et pour le cas qui nous intéresses.

 


==> Page Monitor


Après son installation, Page Monitor apparaît dans Chrome à droite de la barre de recherche. Il vous suffit d'aller sur la page que vous souhaitez surveiller, puis de cliquer sur l'icône du plugin.

 

 

VeillerSansFluxRSS14.jpg

 


Cette interface vous permet de sélectionner la page à surveiller donc, mais aussi de vous alerter en cas de modification, de visualiser les changements (sur une page dédié où les modifications sont surlignées)... Et surtout de régler les options de l'extension :


 

VeillerSansFluxRSS15.jpg



 

Et pour celles et ceux qui ont (encore!) Internet Explorer, voici deux outils intéressants ici et

 

 


 

Les outils de surveillance



Les outils de surveillance sont généralement payants, avec un essai gratuit pour la plupart. Certains doivent être téléchargés (installation sur le bureau) et d'autres sont accessibles en ligne.

Ces outils n'apparaissent pas comme la meilleure solution (en comparaison des autres présentées ici) pour plusieurs raisons : appropriation plus difficile de l'outil, nécessité d'user d'une autre interface que celle utilisée habituellement (agrégateur, navigateur ou boite mail), etc. De plus, la plupart sont payants, et quitte à payer, autant avoir des solutions plus complètes :-)

Pour leur défense, on peut noter que ces outils sont néanmoins beaucoup plus souples et offres plus de possibilités que ceux présentés précédemment.


En voici rapidement quelques-uns (les détailler mériterait un article, ils sont donc présentés sommairement)...



==> Watch That Page


Ce service gratuit permet de suivre un nombre illimité de pages web, de les classer dans des dossiers, de sélectionner les mots-clés voulus à rechercher... Mais aussi de recevoir les changements de pages par mail !

 



==> Internet Owl


Ce logiciel à télécharger propose une version gratuite limitée. Celle-ci permet de sélectionner une page à surveiller, des mots-clés ou encore des parties de la page web en elle-même. Vous pouvez recevoir des alertes par mail, par pop-up sur votre navigateur, ou encore une alerte sonore en cas de modification de la page surveillée.


 

VeillerSansFluxRSS9

 



==> Website-Watcher


L'un des logiciels les plus connus pour la surveillance de pages (version gratuite limitée valable pendant 30 jours, à télécharger et à installer sur votre ordinateur). Mais aussi l'un des plus pratique de part l'affinage possible lors de la sélection des éléments d'une page web à surveiller. A noter qu'au-delà de la surveillance de pages sans flux RSS, Website-Watcher permet aussi de surveiller des pages avec flux...


VeillerSansFluxRSS10.jpg

(photo issue du site de l'outil)



 

Pour les aventuriers de la veille, je vous conseille aussi de tester Wysigot, et Newzie.




Voilà donc la sélection des outils apparaissant comme les plus pertinents pour effectuer une veille sur des sources sans flux RSS. Bien évidemment, certains sont redondants mais dans le plus pur esprit de ce blog, je vous laisse prendre votre caddie et faire votre choix parmi tous les outils proposés ;-)


Et comme ils ne sont pas le seuls : quels sont vos outils ou trucs et astuces pour surveiller une page web sans flux RSS ?!


Repost 0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 01:11

Nginer est un nouveau métamoteur qui a la particularité de permettre de naviguer d'un moteur de recherche à l'autre, et sur les sources voulues, sans changer de fenêtre. Mais ce métamoteur est aussi la représentation d'un phénomène classique sur le web : la copie relative d'une marque connue pour accaparer l'attention des internautes...voir devenir un "splog" !



Nginer1.jpg

 

 


Plus concrètement, lorsque vous lancez une recherche, ce ne sont pas des résultats « remixés » par le moteur que vous obtenez (comme sur Whos Talkin par exemple), mais bien la visualisation du moteur voulu. Avec en plus la possibilité de naviguer directement dans le moteur sélectionné, sans pour autant quitter Nginer.


 

Nginer2




Depuis ce résultat, je peux donc ensuite naviguer directement dans YouTube, puis passer à un autre moteur grâce à la barre de navigation. Ce qui, vous l'aurez compris, permet un réel gain de temps pour visiter de nombreuses sources par exemple.



Nginer3.jpg

 



Et Nginer propose un grand nombre de moteurs :


==> Web généraliste : Google, Yahoo, AOL, etc.


==> Livres : Amazon,Google books...


==> Téléchargement d'applications :Zdnet, Cnet...


==> Images et vidéos :YouTube, Picasa...


==> Les sites de bookmarks et les diggs : Delicious, Digg, Diigo...


Et même des sites d'emplois et de paroles de chansons ! Le tout avec une grande majorité de moteurs francophones (Nginer sélectionne directement les .fr).

 


Ce nouveau métamoteur a bien entendu comme de nombreux nouveaux outils qui se lancent, des défauts. En l'occurrence pour Nginer, on peut noter un choix des moteurs assez spécial : Twitter n'est pas présent (l'on doit même quitter Nginer pour naviguer sur Twitter), et le choix de certains autres moteurs (Ask, Lycos, etc.) ou leur absence (Flickr par exemple) est parfois gênant pour certaines recherches... De plus, certains moteurs ne marchent pas encore. Mais peut-être que tout cela sera amélioré bientôt ?!


Autre point négatif, les publicités qui inondent totalement les cadres du métamoteur...


 

 


Nginer : splog ou plagiat ?!



Vous l'aurez sûrement remarqué, le logo de Nginer fait étrangement penser à celui de Twitter. Est-ce une tentative de plagiat ?! Je me le demande encore plus après avoir vu le site de la société éditrice de Nginer, et qui c'est très modestement inspirée du concurrent cité plus haut :


 

Nginer4.jpg

 



Lorsque l'on visite ce réseau (qui n'est pas référencé), on s'aperçoit qu'il n'y a eu que 2 échanges entre deux membres abonnés (les seuls apparemment). Et que seul 4 membres sont pour l'instant inscrits.

Et au-delà de cela, on peut s'interroger sur la libre copie du logo et du concept de Twitter ? N'y a t-il pas ici tout simplement plagiat ?



De même pour les moteurs et sites proposés par Nginer, qui vont peut être voir d'un mauvais oeil le fait qu'un métamoteur passe et repasse en générant son propre lead et en diffusant des adwords à tout va. A noter que, par exemple, Google réagit vite et mal à ce genre d'utilisions de sa marque et de ses technologies : GoogleGoogleGoogleGoogle.com en a fait les frais...



Au-delà de son utilité relative, Nginer me laisse penser qu'il ne survivra pas très longtemps sur le web, comme de nombreux outils gratuits déjà présentés sur ce blog : Kartoo, ou encore Serph. Et que surtout ce n'est pas son objectif premier ! Car là où de nombreux outils gratuits sont des produits d'appels vers des technologies payantes plus perfectionnées, il me semble que pour Nginer ce n'est pas le cas (peut-être pour attirer du monde vers leur parodie de Twitter ?!). Ou alors, cet outil n'est là que pour générer de la publicité et du spam ?! Le fait qu'on ne puisse pas accéder à Twitter depuis Nginer est peut-être aussi un signe : les auteurs du site ne souhaitent pas que Twitter s'aperçoivent trop vite de leur existence.

Cela peut-même être confirmé après vérification du nom de domaine de Btwitt.com où l'on s'aperçoit que son détenteur a préféré passer par une société pour masquer sa véritable identité. Sans être (trop) paranoïaque , je me méfie toujours de ce genre de manoeuvres (non-référencement, anonymat de la source, etc.) pouvant être associés à des techniques de social engineering (rarement tout de même). Ou plus réalistement, un "splog" à grande échelle.

 

 

Et quoi qu'il arrive, ce métamoteur et le réseau qui l'accompagne sont un cas classique d'e-réputation : une technologie ou une marque connue plagiée, souvent dans l'objectif d'engranger de la visite et de diffuser de la pub. Bref, s'appuyer sur la (e)réputation de l'un pour générer quelques bénéfices chez l'autre.

Il peut être intéressant d'observer par la suite la réaction de Twitter, qui sera sûrement juridique... ou ne sera pas ! Reste à voir si Nginer et Btwitt vont être bientôt référencés, et s'ils auront du succès (ce dont je doute pour le réseau, le métamoteur étant lui plutôt pratique). 



En résumé, Nginer fait parti des outils que l'on voit souvent passer, auxquels on trouve une utilité, mais qui disparaissent parfois bien vite de la circulation...

 



Et vous, trouvez vous cet outil intéressant ? A votre avis, quelle est la finalité de ce copiage abusif de Twitter ? Avez-vous d'autres exemples de ce type ?!

Repost 0

Le nouveau blog!

Le nouveau blog : cadderep.hypotheses.org

 

Rechercher

Gazouillis