Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 19:55

Topsy est un moteur de recherche dont la particularité est de chercher des sources (en fonction de thématiques ou mots-clés) qui ont été « twittées ».

 

 





Concrètement, il suffit d’entrer, par exemple, le nom d’une marque (ici Charal, qui à une actualité brûlante en matière d’e-réputation ces temps ci) pour obtenir tout les articles la citant qui on été diffusés sur Twitter.


 

Le nombre de tweets est indiqué, ainsi que le compte ayant diffusé la source (l’article, la vidéo, etc.) à l’origine.


Au-delà de cette fonction de recherche, le site classe les comptes ayant diffusé le plus de liens concernant la thématique ou les mots clés inscrits. Pour la thématique « e-réputation », le résultat est par exemple le suivant :

 


 


Le profil du compte ayant le plus twitté de messages concernant la thématique « e-réputation » est présenté, ainsi qu’en dessous les autres comptes et leur nombre de tweets  sur cette thématique. A noter que le classement peut se faire par jour, mois, années…

 


Quels objectifs pour l’e-réputation/veille d’opinion ?


 

Pour moi ils sont nombreux :

 

==> Très simplement, être tenu au courant de l’actualité « à chaud » pour une thématique, une marque, etc.


==> Evaluer le niveau de propagation d’une information sur Twitter : les comptes Twitter les plus « influents » (ayant le plus de followers, twittant le plus souvant, etc.) sont généralement des comptes de bloggeurs ayant déjà une certaine notoriété sur le web. Le fait qu’une information, et surtout un article ou une vidéo, soit diffusée à grande échelle par des personnes ayant un impact conséquent dans certaines communautés du web auxquels ils appartiennent, et un phénomène important à surveiller.


==> Evaluer les impacts  et la bonne diffusion (en temps réel) d’une campagne de social media marketing… ou d’une rumeur !


==> Repérer quels sont les comptes les plus actifs pour une thématique ou une marque. Cela permettant de les suivre dans le cadre d’une veille thématique, ou de leur proposer des actions « sponsorisées »

 


Associé à d’autres outils de veille sur Twitter, comme notamment Backtweets (qui va rechercher des liens jusqu’à 6 mois en arrière !), Topsy s’avère un outil utile. Même si Twitter n’est pas encore en France aussi développé que dans d’autres contrées, cela reste un outil à surveiller de manière constante.

 

De plus, m’étant moi aussi mis à twitter il n’y a pas longtemps :-), j’avoue que ce moteur me permet en tant que Twitter addicts de chercher de nouveaux comptes à suivre, ou en de messages à ReTwitter (incroyable comme le verbe « twitter » peut être conjugué à toutes les sauces :-)

 

Donc à vos claviers, sur Twitter l’actualité n’attend pas !

Repost 0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 15:43

Spyple s’inscrit dans la série des moteurs de recherches 2.0. Entre e-réputation des marques et des personnes, ce tout nouveau moteur (encore en version beta) permet d’évaluer la présence d’une marque/personne sur certains réseaux sociaux.


Comme How Sociable, le principe de Spyple est d’évaluer la présence d’un mot clé sur le web 2.0, en l’occurrence sur :


==> Vidaeo, LinkedIN, Ziki, Xing, HI5, Plaxo, Copain d’avant, Trombi, Unik… pour les personnes physiques

==> Twitter, Facebook, Myspace, Bebo et Ning pour les réseaux sociaux

==> You Tube et Dailymotion pour les vidéos

==> Journal du net, About US, Slideshare, Amazone, Friendster, Yahoo et Google…pour le reste :-)


Et bien d’autres encore que je n’ai pas identifié...

 

 


Intérêt pour l’e-réputation


En matière d’identité numérique, ce moteur permet d’avoir une vue d’ensemble de la présence d’une personne sur le web.


Au niveau de l’e-réputation des organisations, ce service permet :


==> de surveiller ce qui peut être dit par et sur des personnes clés d’une entreprise

==> de repérer où interviennent certaines entreprises : page Facebook ou Viadéo par exemple


En effet, si l’on tape le nom d’une marque, on obtient (en plus des sites où la marque est présente en tant que telle) les comptes des collaborateurs de cette entreprise.

 


Le petit icône représentant un espion est, à mon avis, bien significatif. Quand on sait que le risque d’image pour une organisation sur le web vient de plus en plus des collaborateurs s’exprimant sur les réseaux sociaux, on peut vite comprend l’intérêt d’un tel outil...


"Est-ce que les collaborateurs tiennent un discours corporate sur leurs différents comptes ?..."

Ce genre de questions peuvent paraître légitime, même si le risque est de revenir à un débat éthique sur le bien fondé d’une surveillance de ses collaborateurs sur le web (certains cas montrent que cela est déjà une pratique courante).

 


A noter aussi, la présentation peu ergonomique de cet outil : une liste unique a scroller...

 


Dans tout les cas, Spyple peut déjà servir de manière très basique à identifier les différents réseaux dans lesquels on vous cite en tant que personnes ! Mais aussi de vérifier si vos comptes sont corporate...

Repost 0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 12:18

A l’instar de Steprep, de nombreux tableaux de bord de veille d’opinion se développent sur le web. Trendrr est l’un de ceux là : gratuit, simple d’accès, ce dashboard peu s’avérer fort pratique pour une (petite) veille quotidienne ou un suivi de campagne.

 

Configuration


Après s’être inscrit, il suffit de choisir ses mot clés et/ou une URL,  ainsi que les sources/media à surveiller : Icerocket, Twitter, Amazon, Google, Bling, Myspace, You Tube... 45 sources en tout !

 

Ensuite, il  ne reste plus qu’a lancer le tracking.


Résultats


La valeur ajoutée de Trendrr est la présentation qu’il donne des différents graphiques d’analyse.

 

 

 

Chaque graphique représente les résultats des moteurs/sources choisis précédemment. On y retrouve aussi bien le nombre d’articles publiés par mois avec Icerocket par exemple, le nombre de twitts par jour ou mois, le nombre de fois où l’URL et les mots clés sont apparus dans Google news, etc...


 

 

 

Dans l’exemple ci-dessus, on peut voir les résultats pour la requête « cadde-reputation » dans Delicious. L’évolution du nombre de bookmarks tagués avec l’expression voulue est affichée depuis la date de lancement du tracking (en l’occurrence le 29/06).


Un clic en bas à gauche permet d’avoir accès directement à tout ces bookmarks. Une note est donnée pour chaque nouvelle entrée (mais je n’ai toujours pas compris quels en étaient les critères), de même qu’un pourcentage d’évolution (plus il y’a de bookmarks, plus le pourcentage augmente positivement... et inversement !)


A noter que les graphiques sont :


==> configurable : couleur, titre, forme du graphique....

==> exportable : création d’un lien hypertexte pour chaque graphique, exportation en .xml et .xls... Ainsi que sur Facebook, Twitter, etc.

==> possibilité d’ajouter des annotations/commentaires pour chaque graphique


 

 

En bref...


Un outil simple d’utilisation, qui permet d’évaluer globalement l’évolution d’un buzz (par exemple). A condition de ne pas avoir trop de résultats, ou pas assez...


Le nombre de requêtes est limité à 10, car bien évidemment il s’agit ici d’un produit d’appel pour une version payante de l’outil (entre 50 et 1000$).


Enfin, un petit plus, la possibilité de rechercher des marques/requêtes rendues publiques par d’autres utilisateurs, et ainsi d’avoir directement des graphiques générés.

 

Trendrr fait donc partie de ces nombreux outils gratuits qui ne remplacent pas un outil payant (quoi que...), mais qui permettent néanmoins une veille fiable pour des petites structures.

Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 12:18

BoardReader est un moteur de recherche 2.0 (blogs, vidéos, etc.) de prime abord comme tant d’autres. Sa particularité est de permettre une recherche réellement efficace dans les forums français.

Les forums sont des lieux d’expressions privilégiés pour les internautes, et donc aussi pour les veilleurs souhaitant évaluer la présence en ligne d’une organisation ou encore sa notoriété. Parfois mésestimer, les forum sont pour moi un réel lieu d’échange et de débat où se confrontent experts et novices sur des thématiques précises (parfois trop d’ailleurs :-)

BoardReader se présente comme n’importe quel moteur de recherche, il suffit de rentrer une requête afin d’obtenir les résultats voulus


 

Ce qui rend ce moteur pertinent est tout d’abord ses recherches avancées :

==> Langage : possibilité de choisir entre une vingtaines de langues différentes. De plus, suivant la requête, le nombre de résultats par langue s’affiche automatiquement (pratique pour générer rapidement des données quantitatives)

==> Date : une date précise, ou une fourchette de dates, peuvent être choisies afin d’affiner les recherches

==> Domaine : possibilité de rechercher directement sur un nom de domaine précis (pratique pour des forums « survisités » comme Au féminin par exemple)

Ensuite, BoardReader permet de générer des graphiques statistiques. Cette fonction, même si inutile pour des faibles résultats, s’avère fort utile pour des mots-clés ou des noms de marques très usités. De plus, une graphique est souvent plus explicite qu’un grand discours ;-)

Les graphiques sont modulables (4 représentations possibles), ils peuvent être affinés (par mois, langues, etc.), une comparaison entre plusieurs requêtes est possible, ils sont exportables en HTML, sur des sites de Bookmarks...

 

En bref...

BoradReader n’est bien évidemment pas le seul moteur de recherches pour forums, il existe notamment Omgili, Boardtracker, etc... La différence est que BoardReader s’avère réellement efficace pour des recherches en français, là où les autres moteurs sont pertinent surtout pour des recherches en anglais.

 

A noter aussi que les recherches sur forums sont possibles à partir de requêtes sur des moteurs « classique », comme par exemple inurl :forum ou allinurl :forum (que j’uitlisais énormément avent de découvrir BoardReader).

 

Pour aller plus loin dans la veille/recherche sur forum, rappelons ici la sortie du livre blanc de Digimind consacré à ce sujet.

Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 20:09

Wikiopole est un outil permettant de cartographier, grâce aux technologies RTGI, les différents blogs présents dans le classement Wikio.


 

J’ arrive un peu après la bataille car cet outil a été lancé il y’a un peu plus d’un mois, mais une présentation s’avère nécessaire dans le contexte de cadde-Réputation.

Plus précisément, Wikiopole représente visuellement les liens entre les différents blogs présents dans le classement Wikio. Tout comme Touchgraph ou encore Walk2web  ce nouvel outil s’avère bien utile en matière de gestion de la réputation :


==> Repérer les capacités de diffusion directes d’un blog (dans le cadre d’une campagne de buzz par exemple) ;

==> Favoriser le netlinking de son blog (dans l’hypothèse où il est inscrit dans Wikio) ;

==> Avoir une vue d’ensemble de la blogosphère française actuelle.

 

Fonctionnement

 

 

La barre latérale permet tout d’abord de rechercher un blog en fonction de son URL, de la catégorie dans laquelle il est classé et d’ensuite le visualiser directement. Un simple clic sur le point représentant le blog suffit ensuite pour représenter les liens de ce blog.

L’onglet « sélection » permet voir le classement Wikio de ce blog.


 

Toujours sur la barre latérale, sur l’onglet « sites »,  la possibilité est donné de visualiser la « blog map » en fonction des catégories Wikio (BD, Hig Tech, Divers ,etc.), ainsi que de visualiser (sous forme de camembert) la répartition du nombre de blogs selon ces mêmes catégories.



L’onglet « lien » est là quant à lui pour faciliter la recherche et affiné la cartographie. Il permet :


==> De chosir si la cartographie représente tous les liens, les liens réciproque (aller/retour entre chaque blog), ou en core aucun lien (hormis ceux du blog recherché bien entendu) ;

==> De voir la légende de chaque liens (pratique car cette représentation heuristique n’est pas forcément accessible pour tout le monde) ;

==> La longueur maximale des liens ( ? je cherche encore la signification :-)

==> Le rendu des liens : rapide ou lissé.


 

Au final, Wikiopole s’avère principalement un bon outil de démonstration pour RTGI (dont la qualité des cartographies est, il est vrai, vraiment impressionnante), ainsi que pour le Wikio Labs.

A noter par ailleur que le Wikio Lab propose aussi un autre outil toujours intéressants : le blogoclouds qui affiche sous forme de nuage de tags les mots les plus utilisés sur les blogs pour chacune des catégories du classement Wikio


 

Alors si vous souhaitez visualiser le classement Wikio, ou encore développer une stratégie de diffusion 2.0, Wikiopole est fait pour vous !

Repost 0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 11:47

Après Wikio ou encore Technorati voici Twitterio, outil permettant de classer les « influenceurs » sur Twitter.


Alors qu’est-ce qu’un influenceur sur Twitter ?

Un influenceur est, comme pour un blog ou n’importe quel média, quelqu’un pouvant toucher rapidement un maximum de personne. Les informations envoyées par cette personne influente sont (théoriquement) vues par les récepteurs comme fiables. Je ne reviendrais pas sur les débats (que je me permets de juger stériles) autour des personnes déclarées influentes et qui n’estiment pas l’être, ou encore de la réelle portée de cette dite influence....

Le fait est que ces personnes ont su développer un réseau intéressant, et que ce même réseau est un facteur de marketing/communication unique et très recherché par de nombreuses agences de Social Media/buzz marketing.


Le classement Twitterio se base donc sur les éléments suivants :

==> La fréquence d’édition

==> La capacité à faire connaître de nouveaux liens

==> La taille de la communauté associée au compte Twitter

==> La réceptivité de cette communauté

Le classement étant mis à jour chaque semaine.

 

 

Twiterrio propose ensuite plusieurs classements :

==> Selon 8 pays (USA, France, UK, Espagne, Italie, Allemagne, Suisse et Belgique)

==> Selon le fait que les comptes soient les plus suivis, les plus actifs, ceux qui ont le plus d’amis, la meilleure progression de la semaine....

==> Par thématique : BD, cinéma, culture... en bref, les mêmes que sur Wikio.

 

Chaque compte est ensuite présenté avec son nombre de followers, d’updates et d’amis, ainsi que son classement selon les catégories présentées ci-dessus. De même, un Digg permet de suivre les dernières conversations tenues sur les comptes recherchés.

 



Que faut-il retenir de cet outil ?

Twitter n’est pas encore en France un outil aussi usité que dans d’autres pays (USA en tête). Cependant il s’inscrit de plus en plus dans les mécaniques de marketing virales développées par de nombreuses agences en Europe. Ce type de classements, qui par ailleurs peuvent être faisable facilement  par le biais d’outils appropriés, s’avèrent utiles pour repérer quels sont les personnes les plus aptes à diffuser rapidement une information, un buzz, une rumeur, etc...

D’un point de vue de la veille d’opinion, cet outil s’avère très pratique pour repérer les comptes à surveiller selon les thématiques voulue

 

Il est par ailleurs intéressant de noter que la plupart des comptes Twitter influents appartiennent à des bloggeurs dits eux aussi influents.

 

Alors avis au TwitAddict : un nouveau classement est né, à vous de savoir si votre but est d’y être classé dans les premiers !

Repost 0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 13:37

Le métamoteur Kartoo a annoncé le lancement d’une nouvelle version de son outil de recherche créé en 2001. Celle-ci permet, grâce à une technologie innovante (système de valences), d'analyser l'e-réputation d'un individu, d'un produit et d'une marque.


Cette nouvelle version propose un résultat basé sur trois principes : liste, cartographie et baromètre d’e-réputation. Effectivement, le baromètre permet d’apprécier si les résultats affichés ont une connotation positive ou négative.

 


Il est à noter que Kartoo est un métamoteur qui s’appuie sur plusieurs moteurs comme Yahoo et Google. De ce fait, il peut effectuer des recherches en plusieurs langues : français, italien, portugais ou allemand. Il permet également de personnaliser ses requêtes en utilisant des opérateurs booléens ou tout simplement de poser sa question en langage naturel. 


Avec une interface plus claire et plus lisible, celle-ci semble être, par rapport à l’ancienne version, plus rapide et pertinente en termes de résultat. 

Voici la liste des nouvelles fonctionnalités:

 

- Moteur de recherche simple et avancé

- Système de valences avec baromètre permettant l'analyse de la e-réputation. Le moteur analyse les dernières dépêches d'actualité pour donner une tendance positive ou négative.
- Versions linguistiques : française, anglaise, espagnole, allemande, portugaise.
- Versions pays : Etats-Unis, Royaume-Uni, Portugal, Brésil.
- Interfaces : cartographiques, textuelles, topographiques.
- Recherche d'expressions, d'images, gestion de troncature...
- Visualisation du champs global d'une recherche et suggestion à l'internaute du
moyen de préciser sa recherche.
- Sémantique : génération des mots clés et expressions connexe à une recherche.

 

Qu’en pense Laurent Baleydier PDG de KartOO SA.

  


  

 


  

 

Repost 0
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 12:19

Parmi les nombreux agrégateurs de flux RSS disponible sur le web, il est aujourd’hui difficile de faire la distinction entre les spécificités de chacun. Cadde-réputation vous propose alors une (petite) liste, en mettant en avant leurs points forts et leurs points faibles…Choisissez votre lecteur pour mettre en oeuvre votre veille!

 

Awasu

 

•Points forts

–Nombreux paramètres de configuration

–Catalogue de feeds

–Gestion des articles HTML en cache (dans version payante)

–Articles présentables en HTML

–Plusieurs éditions, l’une gratuite et deux payantes, plus riches fonctionnellement

 

•Points faibles

 –Interface utilisateur trop complexe

 
BlogLines

 

•Points forts

–Compléter par un moteur de recherche de blogs (www.ask.com)

–Archivage possible des articles

–Recommandations de flux RSS

 

•Points faibles

 –«disparition» des articles déjà lus ou simplement survolés

 

FeedAgent

 

•Points forts

–Recommandation de posts en fonction de l’intérêt pour le sujet

–Le lecteur tagge les posts lus pour apprendre au logiciel ce qui l’intéresse plus ou moins

 

•Points faibles

–Interface assez décevante

–Plantages fréquents

 
FeedDemon

Points forts

Rapide

Folder pour archiver les éléments lus

–Filtrage des feeds 

Synchronisation avec Feedsites et multi-devices

Popularfeeds(feeds les plus populaires vus par le service)

Recherche de feeds(nécessite un compte Newsgator)

 

Points faibles

Un seul niveau de dossiers pour les flux RSS

Pas possible de lister les articles d’un folder, seulement d’un flux

 

FeedReader

 

•Points forts

–Rapide

–Smart feeds (filtres sur feeds)

–Folder pour archiver les éléments lus

–Affichage des articles en mode HTML

–Mise à jour rapide des feeds

–Fonctionne en mode multipostes

 

•Points faibles

–Pas de cache des articles

–Pas de fonctions statistiques ou de nettoyage des feeds

 

Google Reader

 

•Points forts

–Nombreuses statistiques d’usage du lecteur

–Fonctionne sur mobiles

 

•Points faibles

–Pas de vue HTML des articles dans l’interface

 

GreatNews

 

•Points forts

–Présentation synthétique des feeds

–Affiche les articles en HTML

–Statistiques d’usage des feeds

–Tagging del.icio.us

 

•Points faibles

–Affiche les sites et pas une liste des feeds

–N’évolue pas

 

MozillaThunderbird

•Points forts

–Open source et multiplateforme

–Affichages des articles en full web

–Searchfeed

–Rapide

–Arborescence de feeds à plusieurs niveaux

 

•Points faibles

 –Import OPML qui ne fonctionne qu’à un seul niveau (en provenance de FeedReader)

–Pas de liste des articles d’un folder, uniquement pour un feed

 

NetVibes

•Points forts

–Testable sans créer de compte utilisateur

–Simple d’emploi

–Vue HTML des articles (pas dans tous les cas, dépend du flux XML)

 

•Points faibles

–Manque de souplesse pour la gestion et l’affichage des feeds

–Les feeds sont tous des widgets

 

Newzie

 

•Points forts

–Mode lecture au kilomètre avec bon formatage des feeds

–Gestion de folders à plusieurs niveaux

–Virtual channels (comme les smartfeedsde FeedReader)

–Feedmulti-channel(plusieurs flux RSS en un seul)

 

•Points faibles

–Pas de visualisation des pages HTML des articles dans une fenêtre dédiée

–Pas de visualisation des titres, des posts lus/pas lus

 

NewzCrawler

 

•Points forts

–Très riche fonctionnellement

–Beaucoup de paramétrages possibles

–Affichage HTML des articles

 

•Points faibles

 –Payant

 

OmeaReader

 

•Points forts

–Plusieurs modes de visualisation des articles à lire, notamment par vue chronologique

–Searchfeeds

–Gestion des favoris web intégrée

–Rapidité

–Fonctions étendues dans une version payante, notamment pour intégrer des règles de traitement des flux

 

•Points faibles

 –Pas d’évolution depuis

 

RSS Bandit

 

•Points forts

–Open source et multiplateforme

–Searchfolders

–Gestion de newsgroups

–Lien social bookmarking: del.icio.us, Twitter, etc.

 

•Points faibles

–Démarrage un peu lent

–Le chargement des articles et des images bloque parfois l’interface

 

RssOwl



Points forts

-Rapide

-Affichage pages Web complet des articles

-Extensible

-Import OPML

-Gestion multiniveau des folders

-Searchfeed

-Gestion des flux sécurisés par mot de passe Digest et NTLM

 

Points faibles

-Pas d’archivage des articles


 

RssReader

 

•Points forts

–Annuaire

–Articles en HTML dans le reader

 

•Points faibles

–Lenteur

–Lent

–N’a pas évolué depuis longtemps

    

SharpReader

 

•Points forts

–Rapide

–Simple à utiliser

–Arborescence des feeds

–Sélection, effacement des feeds

 

•Points faibles

–Peu riche fonctionnellement

–Peu d’évolution

    

 

 

 

Repost 0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 14:16

Les métamoteurs de recherches dédiés au web 2.0 (blogs, forum, etc.) sont nombreux. De manière générale ils proposent le même type de fonctionnalités et de sources. Néanmoins les résultats, ou plutôt la présentation et la hiérarchisation de ces résultats varient selon chaque moteur.

Alors chacun son moteur, chacun ses trucs et astuces pour rechercher de l’information « sociales » en dehors de Google et autre Yahoo.

Devant le nombre impressionnant de moteurs existant à travers le web, voici une petite liste (encore ! diront certains J, et oui Cadde vous aides à faire vos courses) de certains que je trouves utiles ou seulement intéressants lorsque l’on souhaite faire des recherches globales sur un sujet.

Chaque moteur sera présenté avec une petite description (sauf pour ceux déjà traités précédemment, un lien est proposé vers les articles) ainsi que leurs points positifs et négatifs (selon moi et ma pratique de ces outils bien entendu).

 

Métamoteurs 2.0 généralistes


All + :

==>Sources :  Blogs (Google Blog Search), images (Ask, Flickr, Yahoo Image), vidéos (You Tube, MSN et Yahoo Vidéos), Twitter, News.

==>Points forts : présentation simple et ergonomique, possibilité de réaliser une cartographie des résultats, présentation des mots clés sous forme « d’arbre » (Cluster Tree), la possibilité de chercher le mot clé à l’intérieur de l’URL (bouton  search within).

==>Points faibles :  des sources principalement anglophones, un préclassement des 180 résultats les plus pertinents pour le moteur (sur quels critères ??).

 

Addictomatic

 

Chofter :

==>Sources :  Blogs (Google Blog Search), Images (Flickr, Yahoo et Google Image), vidéos (You Tube et Google Vidéos), News (Google, Yahoo, MSN, BBC), livres (Google, Amazone)

==>Points forts : présentation simple (voir simpliste), surveille le web francophone.

==>Points faibles :  peu de sources (hormis Google) cet outil fait plus office de gadget.


Icerocket


Joongel :

==>Sources :  joongel permet de rechercher dans plus de 90 plateformes, classées par Images, Musiques, Vidéos, Shopping, Social (Twitter, Technorati, etc.), et même les bittorrents !

==>Points forts : présentation graphique très ergonomique et bien pensée, un grand nombre de plateformes surveillées permettant ainsi de déceler une présence globale.

==>Points faibles :  un trop grand nombre de plateforme nécessitant de changer continuellement de catégories de recherches (de plateformes en sommes) pour chaque nouvelles requêtes.


Merci à Emilie pour cet outil.

Molu :

==>Sources :  Blogs, médias sociaux, images (Yahoo, Flickr,23), vidéos (You Tube, AOL-Vidéo, LiveVidéo), les news (Yahoo, MSN Live), Wikipédia, bookmarks (delicious).

==>Points forts : un moteur relativement puissant au niveau quantitatif (bien que beaucoup de bruit sur des recherches larges, et peu de résultats sur des recherches trop poussées), une présentation simple et ergonomique (frame à gauche avec les principales sources, visualisation directe de la page), la possibilité de bookmarker directement ses recherches et d’exporter directement en PDF la page trouvée.

==>Points faibles : des résultats encore limités aux pages les plus fréquentées, beaucoup de résultats anglophones.

 

Samepoint :

==>Sources :  Blogs, médias sociaux, images (Flickr), vidéos (You Tube, Google Vidéos), Twitter, bookmarks (Digg, delicious), podcast (Le Monde, RMC, etc.), Wikipedia.

==>Points forts : une option « Recent Conversations » permettant de visualiser les derniers articles ou sources sur le sujet recherché, une proposition de mots clés associés à la requête, une proposition de mots clés négatifs et positifs présents dans la page ou l’article trouvé (peux fiables mais toujours intéressants), la possibilité de traduire directement la page en 18 langues différentes, la possibilité de tweeter directement les résultats.

==>Points faibles : une présentation graphique très fouillie et peu ergonomique, les options de recherche par sources se trouvant sur une barre en haut de l’écran et nécessitant un clic pour chaque groupe de sources, pas de flux RSS.

 

 

Search Carrot :

==>Sources :  Images (Flickr, Google, Yahoo et bien d'autres), Blogs, Wikipedia, News.

==>Points forts : une présentation simple et ergonomique, comme All + la présentation des thèmatiques sous forme d'arborescence, mais aussi sous forme de camembert (voir photo ci-dessous) très pratique pour une vue d'ensemble.

==>Points faibles : Beaucoup de redondances dans les résultats.


 


Merci à Christophe pour cet outil.



Socialmention

 

Taggylicio.us :

==>Sources :  ce moteur (encore en version beta) cherche à travers les tags présents dans Delicious, You Tube, Dailymotion, Reedit, Digg, Flickr et Photobucket.

==>Points forts : présentation agréable, originalité de la recherche par tags.

==>Points faibles :  la recherche par tags peut devenir un défaut (si l’organisation ou la marque est peu taggée dans des photos ou vidéos), la version beta trouve ainsi vite ses limites.

 

WasaLive :

==>Sources : 295 000 sources (selon les créateurs), Twitter, blogs, images, vidéos, etc… Moteurs relativement complet au niveau des sources.

==>Points forts : recherche audio avec écoute direct des podcast, nuage de mots clés liés à l’actualité de la journée.

==>Points faibles :  la recherche comprend Twitter. Le fait de surveiller cette ressource et de présenter les résultats « mélangés » aux autres, étouffe en quelque sorte la recherche. Les tweets (sur des sujets d’actualité) sont souvent nombreux et peuvent cacher des résultats plus pertinents sur d’autres support.


Whostalkin


Yauba :

==>Sources :  Blogs, médias sociaux, images (Google), vidéos (You Tube, Google Vidéos)

==>Points forts : présentation agréable et lisible, proposition de recherche par mots clés associés à la requête

==>Points faibles : un nombre de sources encore limitées (l’outil est encore « jeune »), des sources principalement anglophones.



 

 

Moteurs de présence de la marque

 

Namechk


How Sociable :

==>Concept : How Sociable permet de visualiser globalement sur 22 plateformes (Facebook, Vimeo, Flickr, etc.) la présence d’une marque.

==> Points forts : une visualisation directe et simple de la présence d’une marque sur le web social, les principales plateforme étant couvertes par cet outil.

==>Points faibles : les résultats ne sont pas encore très fiable, la majorité des recherches consistant en des requêtes site: sur Yahoo ou Google.



 


En vrac…

Voici d’autres métamoteurs (pas forcément « 2.0 ») qui vous permettrons de changer un peu de Google ou Yahoo de temps en temps. De même, nous vous laissons le plaisir de les découvrir par vous-même J

 

Devilfinder

Dogpile

Ixquick

Scour

Tusavvy

 

Alors maintenant, à vous de rechercher et de définir quel moteur est le plus approprié !

Repost 0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 11:41
Le géant des moteurs de recherche a dévoilé ces derniers jours deux nouvelles innovations (encore en beta) : Similar et Timeline.
Ces deux nouvelles applications sont un réel plus pour tout veilleur qui se respecte et qui souhaite des outils gratuit et facile d'accès pour la mise en place de veille d'opinion rapide.

Tout d'abord, Google Similar...

Ce moteur de recherche dédié aux images fonctionne de prime abord de la même manière que Google Image... La différence se situe dans la capacité de retrouver des images considérées comme similaires à celles trouvées lors de la recherche.


Appliquées à l'e-réputation, ces recherches similaires permettrons surement (quand elles seront plus fiables bien entendu) de vérifier, par exemple, si un visuel a été détourné par les internautes....

Autre innovation de Similar, et pas des moindres, la possibilité de chercher des images similaires en fonction de leurs couleurs !


Très pratique pour des recherches iconographiques, mais aussi pour couvrir l'ensemble des images liées à une marque en fonction de ses couleurs de référence.

Enfin, Similar permet de trier les recherches:

==> si l'image est sur un site de news;
==> si l'image représente une personne;
==> s'il s'agit d'un clipart, d'un dessin ou d'une photo.



Autre application : Google News timeline

Timeline permet de classer et hiérarchiser les informations issues des recherches sur les sites de news, et ce par ordre chronologique. La pertinence des recherches est bien évidemment la même que pour le moteur généraliste, l'avantage étant le système de classement.


L'avantage pour l'e-réputation (entre autre): pouvoir suivre chronologiquement les évolutions d'un buzz à travers les différents sites de news, repérer les événements similaires à propos d'une organisation ou d'un secteur particulier...

De plus, timeline permet de rechercher à travers différentes thématiques :


A rajouter à cela la possibilité de définir différents types de représentation de la timeline, et bien entendu pour un outil en version beta, la possibilité d'ajouter de nouvelles entrées, de nouvelles thématiques et de nouvelles requêtes/mots-clés.

A noter que Timeline ne cherche encore majoritairement que sur des sources en anglais (hormis l'AFP) et que le nombre de requêtes et mots clés est limité. Pour l'instant....

Au delà des technologies de recherches (crawling) du géant américain, ce type de petites innovations montrent un intérêt grandissant pour le classement et la hiérarchisation de l'information. Dans un mode numérique où l'échange et la création d'information est exponentielle, de tels outils peuvent être vue comme pédagogique pour les internautes lambda, et surtout comme un réel gain de temps pour des veilleurs professionnels. Google remplis donc de mieux en mieux son rôle de tiers facilitateur. Mais où s'arrêtera t'il ?....
Repost 0

Le nouveau blog!

Le nouveau blog : cadderep.hypotheses.org

 

Rechercher

Gazouillis