Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 15:39

Agence-ereputation.jpgLe web est magique et l'e-réputation ce n’est pas bien compliqué, alors  pourquoi ne pas vous lancer : créez votre propre agence! Avec déjà plus de 177 agences en France, l’e-réputation est devenue une industrie à part entière… Alors comment lancer une agence qui marche ? Voici les conseils de Jean-Patrick B, fondateur de la toute récente agence Clean the internet & Wash your Reputation (CWR).


 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour Jean-Patrick, pouvez-vous rapidement vous présenter ainsi que CWR ?


Bonjour, Jean-Patrick B, ancien consultant digital full 360 dans un grand groupe (vous aviez déjà interviewé un de mes collègues, Norbert). Serial entrepreneur, j’ai déjà créé 5 start-up. Depuis 6 mois, fondateur et CEO de CWR une agence dédiée à la cyber-réputation des particuliers et des entreprises.           

 

Comment vous est venue l’idée de créer une agence, et quelle est son positionnement ?


L’idée m’est venue à force de travailler avec des grandes marques : les prestations devenaient de plus en plus complexe, alors que concrètement énormément d’entreprises et de particuliers restent aujourd’hui démunis face à une mauvaise e-réputation. Et qui plus est, c’est un marché en plein développement où chacun peut faire sa place, à condition d’avoir des bonnes prestations.


Notre positionnement est simple : nous faisons tout notre possible pour rendre votre réputation plus brillante ! Brillante car nettoyée de toutes les critiques inutiles, brillante car visible sur les moteurs de recherche… Aujourd’hui, nous dégageons déjà des bénéfices !

Notre slogan : là où nous passons, la critique ne repousse pas !

 

 

Pouvez-vous donc donner des conseils aux lecteurs de ce (modeste) blog souhaitant eux aussi monter leur agence ?


Bien entendu ! En préambule, il est important de souligner que le discours est aussi (sinon plus) important que le fonctionnement même de l’agence ou les prestations… Aujourd’hui, comme je le disais, mieux vaut proposer des choses que tout le monde comprend, que partir dans des réflexions complexes. L’e-réputation c’est simple : c’est ce qu’on dit de vous, et ce que vous ne voulez pas entendre.


Voici donc mes 10 conseils (liste non-exhaustive).

 

 

Définir ses cibles

 

Pas d’agence sans clients et, comme disait mon père, pas de pognon sans chèques (nous acceptons aussi les espèces).


Si les grandes entreprises et les personnalités savent déjà s’adresser à des grandes agences de communication, ne vous inquiétez pas : il reste plus de 2 millions de TPE/PME en France, ainsi qu’énormément de madame/monsieur Michu qui ont peur pour leur réputation ou celle de leurs enfants.


Choisir sa cible est essentiel car c’est en fonction d’elle que vous adapterez votre discours et vos prestations. Et l’avantage des PME/TPE et des particuliers (au-delà du fait qu’il y en ait beaucoup) et que généralement ils recherchent des prestations : qu’ils peuvent comprendre, pas trop chères, avec des résultats visibles à court terme.


 

La base : un site web, un juriste et référenceur


Le site web est la base même de votre agence, sans lui pas de visibilité donc moins de chance d’avoir des clients… Qui plus est, c’est lui qui permettra de développer votre discours, de vous positionner sur les requêtes les plus critiques (« nettoyer e-réputation », « créer faux profils », etc.). Et puis, si trouver des clients passe par du réseau, beaucoup de nos clients nous ont trouvé grâce au site.


Un juriste, car soyons clairs : l’e-réputation est surtout une affaire juridique. Faire peur au petit malin qui dénigre votre marque ou vous-même, est plus efficace avec un juriste. Et, en plus, cela rend votre agence plus crédible (le droit c’est compliqué), et vous permet au passage de gérer plus facilement les litiges avec vos clients.


Enfin, une personne connaissant bien le référencement naturel, car comme je le disais au-dessus, les clients veulent des résultats visibles immédiatement. Et que, globalement, s’ils n’avaient pas vus de résultats négatifs en tapant leur nom sur Google, et bien ils ne feraient pas appel à nous.


Pour le reste, vous avez des stagiaires…


 

Vendre de la peur


Oui, autant le dire sans ambages, ce qu’il faut c’est faire peur ! Bon, pas trop quand même, car sinon après il est difficile de raisonner le client. Mais jouer sur l’incompréhension que nos clients ont du web est assez efficace.


N’hésitez pas, sur votre site donc, à utiliser des expressions comme : « Votre réputation influence votre quotidien et votre avenir, sachez la protéger » ou encore « Prenez garde à votre e-réputation », « Google nous fiche à vie sur internet sans aucun scrupule », etc.


Et bien entendu, à employer les termes juridiques appropriés, comme « diffamation », « dénigrement », « calomnie » et j’en passe. L’idée étant bien entendu de les rassurer par la suite, en leur montrant que ce n’est pas si compliqué, et qu’en plus ça ne coûte pas cher.

 

 

Vendre des packages

 

Si vos clients ne comprennent pas grand-chose, qu’ils sont pressés et qu’ils ont peu à investir (surtout les particuliers), n’hésitez pas à avoir recours aux packages :


==> Une veille complète sur votre nom pour 30€ par mois (pack veille premium)


==> Un forfait nettoyage de votre réputation pour 50€ par mois (pack platinium)


==> Noyez les résultats sur votre nom pour 100€ (pack Titanic)


Bien entendu, vous pouvez aussi faire des actions à la demande, comme « supprimer une diffamation pour 70€ ttc ». Cela marche bien aussi.


 

Vendre votre propre outil

 

Parce qu’encore une fois, ça fait plus crédible. Dire que l’on utilise des Google Alertes ou Netvibes fait tout de suite un peu moins pro pour notre cible.


Pas besoin d’inventer la poudre non plus, un petit Yahoo Pipes, des graphiques maisons et le tour est joué.

 


Mais si le client veut voir une interface ?


Ah, là c’est du luxe ! Dans ce cas, un stagiaire en PhP, et nous avons développé un outil connecté aux API Google et Twitter. Tenez, si vous voulez un exemple, j’aime beaucoup cet Enfluenceur Rank !

 

Vendre de l’urgence

 

Logique : si votre client à peur et qu’en tombant sur votre site il a encore plus peur, mais qu’il a compris que vous pouvez l’aider, alors autant proposer une hot line.


« Contactez-nous 24/24H » doit être affiché en gros sur votre site ! Car au final, et normalement vous l’avez rappelé dans votre speech commercial, le web ça va vite, donc autant être réactif et agir tout de suite.


 

Satisfait ou remboursé


Vu que vous proposez des résultats visibles, alors autant prendre une forme d’assurance avec votre client. Si les résultats ne sont pas visibles, autant le rembourser. Vu le prix au forfait que vous lui faite payer, ce ne sera pas une trop grande perte.


Cela vous permet aussi de montrer encore une fois votre crédibilité : vous êtes des « spécialistes », des « experts du web », les « leaders du marché », alors si ça ne marche pas vous êtes prêt à rembourser.


Et puis, nous sommes honnêtes que diable !

 

 

Proposer un devis en ligne


Parce que vous n’êtes pas cher, et au cas où votre client aurait un doute sur le bienfondé d’une action de nettoyage e-réputation.

 


Ah, donc cela nécessite une pré-analyse du cas du client ?


Alala, vous dites ça parce que vous êtes jeune ! Non, tous les clients veulent la même chose : enlever une vidéo d’eux tout nu et mise en ligne par leur (ex)conjoint, supprimer des commentaires négatifs (ou en ajouter des positifs), intenter un procès à un blogueur les ayant dénigrés, etc. Dans nos devis, il y a une case et une prestation type (important d’industrialiser pour réduire les coûts) pour chacun de ces cas.


Si cela s’avère trop complexe nous refusons. Si cela demande beaucoup de travail et que nous devons rentrer dans nos forfaits, nous passons par nos partenaires offshores à Madagascar.

 

 

Vendre du community management

 

Car c’est un terme à la mode… Et que vous n’êtes pas là que pour combattre les méchants internautes mais aussi dialoguer avec eux.


Cela donne la sensation à votre client (surtout entreprise) que vous proposez aussi des prestations sur du plus long terme. N’hésitez pas à vous inspirer des blogs sur le sujet, et à proposer des prestations pointues : « dialoguez avec vos  clients », « entrez en interaction avec des influenceurs », etc.

 

 

Quelques autres conseils en vrac

 

Achetez des adwords (madame Michu y est sensible), créez un blog avec plein d’épiphénomènes décryptés dessus, etc.


Bref, je ne vais pas trop en rajouter, la concurrence commence à être rude.


 

Merci Jean-Patrickpour cette franchise !


Oh, vous savez, tout ça c’est du business. J’en avais un peu marre de l’affiliation, certains prennent déjà bien le créneau, donc autant passer à autre chose (qui rapporte du pognon et qui n’est pas très compliqué à mettre en place)…


 

Au final…


Petit article satirico-ironiquo-réaliste pour bien commencer la semaine. Vous l’aurez compris, Jean-Patrick n’existe pas. Mais l’ensemble des conseils, ainsi que les extraits mis entre guillemets sont issus de vrais sites d’agences.


En alimentant ma liste d’agences en e-réputation, je lis bien entendu les discours et arguments des sites que je référence. Et je dois avouer qu’à un moment, j’avais un peu besoin d’extérioriser et mettre en avant ces discours que je vois (bien trop à mon goût) souvent.

Sans vouloir relancer le débat sur « le nettoyage c’est bien ou mal », je constate juste que de plus en plus d’agences avec ce type de prestations (packages, peur, devis en ligne, peur, satisfait ou remboursé, peur, etc.) fleurissent.


Elles sont de mon point de vue légitimes pour proposer ce type d’offres et, si leurs clients sont contents, il n’est pas du tout question d’escroquerie ou autre.  Seulement, j’en veux aux gens qui tombent dans la facilité juste pour générer de l’argent (du pognon dirait Jean-Patrick). Je n’y peux rien, le sujet de la réputation en ligne me passionne vraiment et c’est toujours triste d’observer comment certain(e)s ne font pas avancer les réflexions sur le sujet mais juste leurs portefeuilles.


Et surtout laissent croire aux entreprises, et aux médias qui sont friands de concepts simplissimes (critique = nettoyage, commentaire négatif = faux commentaire) et qui font peurs, que le web est une contrée hostile où les bonnes vielles règles du hors-ligne s’appliquent toujours.

En résumé, quand la bulle 2.0 éclatera (si elle éclate) nous assisterons à une migration de ce type de prestataires vers d’autres business plus florissants, et pour le coup le web ne mettra pas longtemps à effacer les traces de leur passage.  Reste que, à l’heure actuelle, cela ne parait pas bien compliqué de créer une agence en e-réputation et de gérer de manière globale la réputation en ligne d’un particulier ou d’une entreprise… Ce qui, de mon point de vue et on peut en débattre, est bien plus complexe que du « noyage » ou du « nettoyage » (j’attends avec impatience les prestations de repassage et d’essorage).

 

 

Et vous, que pensez-vous de ce type de prestations ? Cela vous donne-t-il envie de monter votre propre agence ?

Partager cet article

Published by Camille A - dans Rayon Etonnement
commenter cet article

commentaires

Dorothée C 15/12/2011 22:31

Merci Camille pour cet article ;)
J'ai beaucoup aimé le pack Titanic, pourquoi pas une offre à creuser pour les agences, un genre de promo spéciale Noël !!
Pour ma part, ton article m'a rappelé d'autres types de discours, du type "l'outil peut tout faire, il remplacera le veilleur" (à mettre finalement dans la même catégorie que "pour le reste il y a
les stagiaires")

Camille A 16/12/2011 17:38



Merci pour ton commentaires Dorothée


 


Oui, il y a encore du chemin à parcourir...



Backlinker 30/11/2011 07:42

"Reste que, à l’heure actuelle, cela ne parait pas bien compliqué de créer une agence en e-réputation et de gérer de manière globale la réputation en ligne d’un particulier ou d’une entreprise…
"

Je trouve la conclusion un peu caricaturale. Je pense qu'à peine 1/4 des "agences ereputation" seraient capables de noyer des articles du Monde, Depeche, ou d'autres NDD à forte autorité pour un
client.

Le référencement demande des techniques très poussées dès lors que les pages à dépasser sont très fortes en autorité. Déjà que les agences de référencement triment à référencer un site, peu
d'agence d'ereputation ont les moyens d'avoir une véritable équipe de référenceurs pour faire face à tous les cas de figure.

Camille A 30/11/2011 13:53



Il fallait lire la pharase jusqu'au bout : "Ce qui, de mon point de vue et on peut en débattre, est bien plus complexe"...


 


Pour avoir travaillé, et travailler encore, avec de nombreux référenceurs je pense effectivement que ça ne s'imporvise pas, et
qu'aujourd'hui très peu de bon SEO ayant ouvert une agence (généralement plutôt des black hat) peuvent prétendre à un "noyage" efficace...


 


Après, tout ce qui se noie remonte toujours à la surface, et c'est plutôt là, de mon point de vue, le fond du débat.


 


Merci pour votre commentaire !



Agathe 29/11/2011 21:13

excellent! ça me fait penser à actadiurna. J'ai bien rigolé, et failli mordre à l'hameçon mais ça semblait trop gros de ta part!

Anthony Poncier 29/11/2011 17:53

J'ai bien rigolé, merci Camille

Stam 29/11/2011 16:09

Eh bien tout est résumé :)

Le nouveau blog!

Le nouveau blog : cadderep.hypotheses.org

 

Rechercher

Gazouillis